WAKO en route vers la neutralité carbone

WAKO en route vers la neutralité carbone

Gros œuvre, Intérieur, Portes et fenêtres, Portes intérieures

Grâce à un plan d’action et un partenariat avec l’ONG Graine de vie, le fabricant de portes et fenêtres WAKO espère bien réduire son empreinte écologique.

À l’heure où les inquiétudes environnementales prennent de l’ampleur et où les consciences s’éveillent peu à peu, la société belgo-luxembourgeoise WAKO a décidé, elle aussi, de prendre des mesures pour réduire son empreinte carbone. Son bilan n’est en effet pas très encourageant : pour une production annuelle de quelque 30 000 portes et fenêtres, la société évalue son émission à 15 000 tonnes de CO2 par an.

Une situation qui n’est pourtant pas immuable, estime le directeur Patrick de Briey. WAKO entend bien diminuer ce chiffre, notamment grâce à un plan d’action axé sur deux points : la réduction de ses émissions de CO2, d’une part, et la compensation carbone, d’autre part.

Une réduction de 20 % de CO2

Pour réduire son émission carbone, la société s’est attaquée à deux de ses activités trop gourmandes en énergie :

– la logistique : WAKO a réorganisé ses tournées et optimisé les transports de marchandises

– le transport : WAKO a augmenté la qualité et la performance de ses véhicules.

Le fabricant de portes et fenêtres a également opté pour une production propre en énergie verte, grâce à l’installation de plusieurs panneaux solaires sur certains bâtiments. Une stratégie qui lui permet d’alimenter des véhicules électriques destinés au personnel.

Mission : planter des arbres

Ces changements internes ne suffisent pourtant pas à éliminer complètement la pollution. L’activité purement industrielle de la boîte émet à elle seule 80 % des émissions totales de CO2 de WAKO. Pour espérer atteindre la neutralité carbone, la société a donc dû trouver un moyen de compenser ces émissions.

C’est dans cette optique que WAKO a pris la décision de collaborer avec Graine de vie, une ONG active dans la reforestation à Madagascar et au Togo. Depuis 2016, la contribution de WAKO a permis à l’ONG de planter 100 000 arbres à Madagascar. Leur objectif ? Pouvoir planter, d’ici fin 2020, 180 000 arbres par an.

WAKO invite ses clients à soutenir, eux aussi, l’ONG en payant 1 euro supplémentaire dès l’achat d’une fenêtre en PVC et 3 euros dès l’achat d’une fenêtre en aluminium. « Le but est de susciter une réflexion qui mènera à la conscientisation d’un plus grand nombre de personnes sur ces enjeux qui sont désormais essentiels », conclut Patrick de Briey.

Plus d’infos sur www.wako.be/fr/objectif-zero-carbone

Texte Mailys Chavagne
Photo d’ouverture WAKO

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation