Voir la galerie

Une volonté de se faire tout petit

Gros œuvre

Le terrain avait tout pour plaire : une belle superficie, une bonne orientation, une vue panoramique sur la vallée. Mais seul un architecte pouvait déceler le potentiel de cette parcelle étroite et pentue... Céline Van Impe y a construit une maison ouverte, lumineuse et aux matériaux nobles, qui s'intègre à l'environnement tout en délicatesse.

Il y a des endroits que l’on ne peut trouver que par hasard… Comme ce terrain situé dans la périphérie de Liège. À quelques minutes de la ville, à deux pas des moutons. En pleine campagne, orienté plein sud, avec une vue plongeante sur la vallée urbanisée en contrebas. Et avec pour seul vis-à-vis une église située au loin, très loin, sur une colline dominant les environs. Pour le trouver, ce terrain, l’architecte Céline Van Impe a laissé faire le hasard, certes, mais elle a surtout forcé la chance : en quête du site idéal, elle a tourné en voiture, et tourné encore. Jusqu’à tomber là. ” Il y avait un vieux panneau “À vendre” défraîchi, sourit-elle. Le terrain était resté longtemps sans acheteur. Il avait beaucoup de qualités, mais ce n’était pas évident de voir son potentiel… C’était en fait le jardin de la maison voisine – dont il est donc fort proche. Il était étroit, pentu… bref, difficile ! ” Un lieu très contraignant, comme les aiment les architectes, en somme…

Mais histoire d’assurer leurs arrières, les candidats acheteurs – l’architecte et son conjoint – ont introduit une pré-esquisse auprès du service de l’urbanisme de la commune. ” Ils étaient emballés, alors on a foncé… Les premiers croquis, ceux qu’on a faits sur un coin de table juste après avoir trouvé le terrain, sont finalement fort proches de ce que la maison est aujourd’hui. ”

Texte: Anne-Cathérine De Bast

Je Vais Construire n° 395.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation