Une tente de réfugiés durable décroche le Belgian Building Award

Actualité

12,6 années: c'est la durée moyenne d'un séjour dans un camp de réfugiés. Et pourtant, les logements - des tentes temporaires - ne sont pas conçus pour durer aussi longtemps. Le bureau d'architectes louvaniste DMOA propose une solution : le Maggie Shelter. Grâce à cette tente de réfugiés durable, DMOA a remporté le Belgian Building Award 2018 de l'Engagement social.

Étudier dans une tente surchauffée

Il y a dans le monde 65 millions de réfugiés qui ont besoin de lieux de résidence durables et solides. “Les enfants suivent parfois des cours dans des tentes surchauffées où la température atteint les 50 degrés. Les Maggie Shelter permettent aux communautés de réfugiés de construire des classes, des centres médicaux, des dortoirs et des entrepôts”, raconte Benjamin Denef, ingénieur-architecte et fondateur du bureau d’architectes DMOA.

Le bureau s’engage pour les réfugiés au niveau de la recherche, du design et du crowdfunding. En 2016, ils ont construit le premier shelter pour le Centre d’accueil de réfugiés mineurs non accompagnés à Steenokkerzeel.

Rempli de matériel local

Maggie a l’aspect d’une tente, mais elle possède les qualités d’un bâtiment. “C’est un abri peu coûteux durable et léger”, déclare Denef. La construction est adaptable aux saisons et rapide à monter. Cinq personnes et une journée : voilà ce qu’il faut pour monter une tente.

“Grâce à la structure en toile à double couche, la tente nécessite peu d’énergie”, explique Denef. “On peut remplir cette structure en toile de ce que l’on trouve sur place : du sable, de la paille ou même des déchets en plastique. Nous sommes adeptes des solutions sur place : soutenir et aider les gens localement.”

La tente peut être utilisée pour de nombreux usages. “Y compris comme entrepôt de nourriture et de médicaments. 70% à 80% de la nourriture en Afrique se gâte avant même d’atteindre la population.” Pour Denef, l’installation d’abris isolés près des plantations permettrait de résoudre une grande partie du problème puisque la nourriture s’y conserve plus longtemps.

Pensée à long terme

Le prix dépend de la taille de la tente. Le Maggie Shelter sans sol coûte environ 150 euros le mètre carré. C’est plus qu’une tente ordinaire, mais elle dure beaucoup plus longtemps. “Il faut énormément de temps pour faire comprendre aux organisations du secteur humanitaire que la vision à long terme est beaucoup plus intelligente”, déclare Denef.

“Nous avons fondé l’ASBL Maggie Program pour pouvoir bouger plus librement. Les ONG voient les entreprises uniquement basées sur les bénéfices, alors que beaucoup d’entreprises veulent s’engager socialement. Le secteur privé pourrait partager ses connaissances avec le secteur humanitaire et évoluer beaucoup plus rapidement. On nous a déjà dit que nous étions trop novateurs et que le secteur humanitaire n’est pas prêt pour ça.”

Jusqu’au bout

“Cette année, nous aimerions nous rendre dans un pays en voie de développement pour y construire une école. Malheureusement, c’est très difficile de satisfaire toutes les formalités. L’avantage, c’est que nous sommes obstinés et que nous voulons aller jusqu’au bout“, ajoute Denef.

Vous voulez en savoir plus sur Maggie? Alors, surfez sur www.maggie-program.org

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation