Une prime pour les batteries domestiques en Flandre

Une prime pour les batteries domestiques en Flandre

Droit et finances, Électricité, Énergie, Immo

Depuis août 2019, la Flandre subventionne l’achat de batteries domestiques pour stocker l’énergie produite par les panneaux solaires.

Cette aide financière a pour but d’encourager l’autoconsommation d’électricité verte. La batterie à usage domestique permet en effet de stocker l’excédent d’énergie produite par les panneaux solaires pour l’utiliser lorsque ceux-ci produisent peu, voire pas du tout d’énergie.

Du 1er août à fin 2020, vous pouvez donc demander une prime auprès du département flamand Environnement. Cette prime s’élève à 250 €/kWh de capacité installée de la batterie, avec un plafond de 3200 euros par point de raccordement. La subvention ne doit pas non plus dépasser 35 % du montant de l’investissement. Le gouvernement flamand a prévu un budget total de 5 millions d’euros, c’est-à-dire 2500 batteries environ. Pour une batterie de 8kWh, par exemple, la prime s’élèvera à 2000 euros.

Conditions pour bénéficier d’une prime

  • Vous devez remplacer votre compteur tournant à l’envers par un compteur numérique intelligent, autrement appelé « smart meter » : il s’agit d’un compteur électrique capable de suivre, en temps réel, la consommation électrique d’un logement ;

  • Ce compteur doit être installé par un installeur agréé ;

  • La batterie doit être « respectueuse de l’environnement » : les batteries à la technologie lithium-ion ou au sodium-ion sont, par exemple, éligibles.

Un investissement rentable ?

Avec l’arrivée des nouveaux compteurs intelligents, le système de paiement a lui aussi changé en Flandre. Ainsi, les tarifs réseau sont désormais facturés sur la base du prélèvement réel. À savoir qu’auparavant, les détenteurs de panneaux solaires payaient un tarif prosommateur : ils devaient donc s’acquitter d’une redevance réseau par kWh prélevé sur le réseau.

Remplacer son compteur tournant à l’envers par un smart meter peut être intéressant, à condition que vous employiez peu le réseau électrique public. C’est là qu’intervient la batterie à usage domestique. Si son utilisation est adaptée à la composition du ménage et à leurs besoins, cela pourrait s’avérer rentable. Pour information, la capacité moyenne d’une batterie à usage domestique est de 4 à 8 kWh.

Bien sûr, cette rentabilité dépend aussi de la durée de vie d’une batterie, estimée entre 10 et 15 ans dans le meilleur des cas. Or, si « une famille avec des panneaux solaires de 5 kW et une batterie de 8 kWh (qui, après subvention, a coûté quelque 6000 €) épargne environ 200 € par an (parfois jusqu’à 350 €), la batterie ne serait pas entièrement amortie », explique Engie. Le système n’est donc pas encore parfaitement au point en Belgique.

Certains estiment qu’il est préférable d’attendre encore quelques années avant d’investir dans une batterie. La concurrence croissante va non seulement entraîner une diminution des prix, mais favorisera aussi une amélioration de la qualité (et pourquoi pas de la durée de vie) de ces batteries.

> Lire aussi : Comment produire sa propre électricité ?

Quid de la Wallonie ?

La Région wallonne ne subventionne pas encore l’achat de batteries domestiques. Le seul bénéfice en matière d’énergie est l’installation de panneaux photovoltaïques et le système de paiement via un compteur tournant à l’envers (qui disparaît peu à peu en Flandre). En résumé, votre fournisseur d’énergie calcule la quantité d’électricité injectée dans le réseau (que vous avez produite avec vos panneaux), et la déduira de la quantité prélevée sur le réseau (que vous avez employée). Si les deux quantités sont équivalentes, vous avez donc produit autant que vous n’avez prélevé, la consommation d’électricité nette atteindra les 0kWh. Vous ne devrez alors rien payer.

Le gouvernement wallon a cependant prévu de passer à un tarif prosommateur pour tous les propriétaires de panneaux solaires. Heureusement, si l’introduction de ce nouveau tarif était prévue pour janvier 2020, le gouvernement a pris la décision de reporter cette redevance annuelle à 2025.

Texte Mailys Chavagne
Photo Enerson

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation