Voir la galerie Une maison  au sommet

Une maison au sommet

Nouveaux appartements et lofts, Reportages

Vivre dans une maison mitoyenne classique ? Ce n’est pas le genre de Peter Casier et Tine Van Herck. Leur logement baigné de lumière et bordé d'une spacieuse terrasse trône aujourd'hui au sommet d'un immeuble de quatre étages.

Il y a dix ans, le couple d’architectes déniche un ensemble industriel près du canal, à Molenbeek. Cet ensemble se compose d’un bâtiment à rue, qu’ils occupent pendant quelques années, et d’un atelier situé à l’arrière, du côté de la place du Cheval Noir. Si le bâtiment à rue existe toujours, l’atelier, lui, a été démoli. À sa place, Peter et Tine ont construit un immeuble de plusieurs niveaux. Leur bureau, PTArchitecten, occupe le rez-de-chaussée. Les deux étages suivants abritent quatre appartements. Quant à eux, ils se sont installés avec leurs trois enfants aux troisième et quatrième étages du bâtiment.

Une façade dynamique

Avec sa façade avant à l’articulation dynamique, le projet de Peter et Tine attire incontestablement les regards. Contrairement à un mur plat et anonyme, ses lignes brisées donnent vie à la place. Au niveau du rez-de-chaussée, elle permet de s’abriter de la pluie : la saillie anguleuse du premier étage crée un auvent au-dessus des deux portes d’entrée. Un choix audacieux qui, pourtant, ne choque pas. Notamment parce que le couple a opté pour une brique de parement qui ne contraste pas trop avec la maçonnerie industrielle des bâtiments avoisinants.

Des portes-cloisons

Le troisième étage distribue les fonctions privatives. Pour séparer les espaces — ou au contraire les relier — Peter et Tine ont opté pour de larges portes coulissantes blanches. Au-delà de leur esthétique, elles permettent, en véritables cloisons mobiles, de transformer en chambre supplémentaire l’espace multifonctionnel attenant à la chambre principale. Parfait pour y loger, au calme et en toute intimité, grands-parents ou amis.

Séjour ouvert et aéré

Un escalier en bois clair mène au dernier étage. La lumière pénètre à flots dans l’espace de vie et la vue panoramique y est époustouflante. « Nous avons besoin de lumière naturelle, souligne Peter. C’est pourquoi nous avons largement vitré cette structure. Les profilés des fenêtres fixes sont encastrés, tandis que les fenêtres coulissantes présentent un cadre en afzelia. Cette essence de bois très durable et stable est vraiment faite pour nous, car on ne peut pas dire que nous soyons des champions de l’entretien. Avec l’afzelia, on peut sauter une phase de temps à autre. »

Se baigner sur le toit

Ce dernier étage a la même taille que le niveau inférieur, mais comme l’espace de vie n’avait pas besoin d’une telle surface, une partie a été aménagée en vaste terrasse en U autour du volume habitable. Celle-ci est revêtue de fines lattes de padouk, placées en oblique par rapport aux façades, et accueille barbecue, meubles de jardin et plantes en pots.
Le point d’orgue de cette terrasse est sans nul doute le petit bassin de nage écologique en pierre de lave aménagé face à l’angle vitré du séjour.

Réalisation PTArchitecten

Texte Katrien Bonne
Photos Bram Tack

 

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 421.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation