Une cave à vin de pro

Une cave à vin de pro

Caves et fondations

Tout le monde ne bénéficie pas d'une grande et belle cave en pierres; d'autres solutions s'imposent alors.

Amateurs de bordeaux, fans de bourgogne, inconditionnels de champagne… Heureux les propriétaires d’une petite cave où exposer leur divin breuvage ! Hélas, tout le monde ne bénéficie pas d’une grande et belle cave en pierres; d’autres solutions s’imposent alors.

Premier cas de figure : vous êtes propriétaire d’une maison ou d’un appartement et vous disposez d’un local en sous-sol que vous pouvez entièrement dédicacer à la conservation de vos précieuses bouteilles. Commencez par choisir la « bonne » cave : évitez autant que possible les caves en contact avec la chaufferie ou le garage, qui subissent des changements réguliers de température.

Si la construction de votre immeuble est antérieure à la Seconde Guerre mondiale, vous disposez probablement de bonnes conditions de température et d’humidité et les travaux nécessaires seront en principe limités. Dans le cas d’un immeuble plus récent, il est probable que la température soit trop élevée et le taux d’humidité trop faible.

Ceci engendrera dès lors des travaux un peu plus conséquents, qui s’inscrivent toutefois dans un budget raisonnable et ne portent pas atteinte à l’immeuble : la plupart des travaux sont en effet réversibles.

Second cas de figure : votre maison ne dispose pas de cave. Si quelques jours de travaux ne vous effraient pas, faire creuser et construire une cave à vin enterrée vous fera bénéficier d’un espace idéal pour la conservation de vos bouteilles. Quelques sociétés ont en effet mis au point des caves préfabriquées, le plus souvent de forme cylindrique – sur base ronde ou ovale.

Ces caves peuvent être intégrées dans le sol sous le rez-de-chaussée, que ce soit sous votre garage, votre cuisine, ou même votre living. Les kits comprennent les éléments de parois, les caveaux d’entreposage des bouteilles, l’escalier et la trappe d’accès. Il s’agit toutefois d’un travail à la fois important et délicat : ne perdez pas de vue qu’il faudra ouvrir la dalle du rez-de-chaussée (hourdis ou dalle de sol), creuser et évacuer tous les déblais de manière manuelle, amener de l’air extérieur et de l’électricité… et ce, sans mettre en péril la stabilité et l’étanchéité de votre construction.

Nous vous conseillons donc de commencer par consulter un architecte avant d’entamer les travaux. Tenez compte également qu’il s’agit ici d’un investissement relativement conséquent. En plus du prix de la cave, il faudra en effet prévoir le coût de l’assurance, du terrassement et de l’évacuation des déblais, des installations électriques…

Comptez entre 5 000 euros et 15 000 euros pour une cave de taille petite à moyenne, et jusqu’à plus de 45 000 euros pour les plus grandes (prix d’achat de la cave hors frais annexes).

Quoi qu’il en soit, en suivant nos quelques conseils, vous devriez pouvoir (faire) réaliser les travaux nécessaires pour placer vos bouteilles dans les meilleures conditions de conservation.

Sous le vent du nord

En ce qui concerne l’orientation de votre cave, le nord est ce qu’il y a de mieux. Vous devrez, idéalement, pratiquer des ouvertures dans cette direction, mais également vers l’est. C’est la meilleure manière pour obtenir une bonne ventilation en évitant un afflux trop important de lumière. En effet, l’ombre et la fraîcheur contribuent à la maturité du vin. Les vins blancs et les champagnes en particulier souffrent vite des effets d’une trop longue exposition à la lumière.

Attention toutefois, l’orientation nord risque, en hiver, d’exposer vos vins à des courants d’air froids, peu recommandés. Il sera donc utile de placer une protection temporaire devant le soupirail en cas de vent du nord ou de gel.

Si votre cave ne dispose pas d’un revêtement de sol ou si elle est équipée d’un revêtement de sol non étanche (situation encore fréquente dans les immeubles anciens), la terre battue ou les briques sur chant sont idéales pour permettre à l’humidité de se maintenir sans excès aux alentours de 70 %.

À l’inverse, la sécheresse est l’ennemi n° 1 du vin. Son vieillissement serait accéléré à l’excès, les bouchons rétréciraient et les bouteilles deviendraient « couleuses », avec des risques d’évaporation et d’oxydation certains.

Pour remédier à un tel problème, un système de fortune comme une bassine d’eau saupoudrée de soude caustique ou encore, pour les plus fortunés, un climatiseur sophistiqué, doté d’un humidificateur, sont vivement conseillés. Complémentairement, le recouvrement du sol par une couche de sable de rivière, de gravier ou de pierre ponce permettra de capter et de restituer l’humidité (effet de régularisation).

Dans ce cas, il est indiqué de prévoir un entre-porte rehaussé pour éviter l’éparpillement du gravier dans les autres caves, et d’adapter la hauteur de la porte à cet entre-porte. Vous pourrez humecter ce recouvrement de sol de telle manière qu’il restitue l’humidité de manière naturelle.

Pour éviter la transmission de l’humidité du sol aux murs, il est conseillé de badigeonner ces derniers sur une hauteur limitée avec un produit de protection résistant à l’humidité. Veillez à utiliser un produit sans solvant pour éviter de polluer votre vin.

Ni trop chaud, ni trop froid

Par principe, la température idéale pour conserver les vins est de 11° C. Pénible de conserver un tel niveau en plein été ou au plus fort de l’hiver. Cependant, il est impératif de maintenir une constante. Seuls les décalages brutaux, considérables et renouvelés ont une conséquence néfaste sur les bouteilles.

Une température stable, même élevée (entre 5° et 15° maximum), est moins traumatisante, tant que l’hygrométrie du lieu est suffisante. Pour des bouteilles de valeur, l’achat d’un climatiseur peut toutefois s’avérer justifié.

Attention donc aux caves abritant une chaudière ou à celles traversées par des conduites de chauffage non isolées. Il faudra séparer et isoler soigneusement les sources de chaleur de la cave.

Et si la température moyenne de vos caves est trop élevée, n’hésitez pas à appliquer un isolant non sensible à l’humidité sur les murs et le plafond de votre cave à vin. Par contre, dans les immeubles anciens, vous éviterez d’isoler les murs en contact avec la terre, ils sont d’excellents éléments régulateurs de l’humidité.

L’alternative aux caves traditionnelles

Si vous n’avez pas de cave à vin, l’achat d’une armoire à vin est la solution. Elle vous garantira une condition de maturation parfaite, avec une température et un taux d’humidité stables pour éviter un vieillissement prématuré du vin.

Leur design s’étant amélioré et les modèles diversifiés, vous trouverez certainement l’appareil qui conviendra le mieux à vos besoins, et ce sans gâcher la décoration intérieure de votre maison. N’oubliez pas de comparer si vous voulez acheter une cave à vin au meilleur prix.

De nombreux sites d’achat en ligne sont présents sur Internet, et un petit tour dans un salon des vins, comme en organisent de nombreuses villes belges, pourra vous apporter de précieux conseils. En attendant la tournée des grandes foires, voici quelques informations pour vous guider dans vos choix :

Investissez dans un modèle compact de mise à température, permettant de servir le vin au juste degré. Il existe des armoires de moins de 60 cm de largeur. Cette taille permet de les intégrer dans les cuisines équipées. Au-delà de 60 cm, il leur faudra un espace propre.

Préférez un modèle de plus grande contenance. Revêtu d’inox ou d’une porte vitrée, il se fond dans les lignes des cuisines modernes. Attention, ces caves sont imposantes, prévoyez de la place pour les installer.

Si votre souhait est de conserver des grands vins de garde, une armoire à une température suffira. Vous sortirez alors la bouteille à déguster une heure auparavant pour la mettre à la température adéquate. Les armoires multi-zones permettent quant à elles de stocker les vins à différents degrés, avec des compartiments « fraîcheur », pour avoir des vins directement prêts à consommer.

Quant au style de la porte, les puristes vous diront de choisir une porte pleine, car elle empêche toute infiltration de lumière dans l’appareil. Si votre choix s’arrête sur un modèle avec porte vitrée, vérifiez bien que le verre ait subi un traitement anti-UV. Bonne dégustation…

Valériane Munoz

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation