Un logement durable, oui, mais pas à n’importe quel prix !

Un logement durable, oui, mais pas à n’importe quel prix !

Actualité, Énergie

Les Belges veulent investir dans l'efficacité énergétique de leur maison, mais sont souvent dissuadés par le coût des rénovations, ressort-il d'une étude réalisée par le fournisseur d'énergie Essent.

La facture d’énergie est une dépense importante des ménages belges. Afin de diminuer leur consommation d’énergie, et ainsi faire baisser cette facture, beaucoup souhaiteraient investir dans un logement durable, économe en énergie et respectueux de l’environnement. Pourtant, le coût élevé des rénovations est trop souvent dissuasif. « Investir, oui, mais à moindre coût », tel est le résultat d’une enquête réalisée par Essent.

15% insatisfaits par l’efficacité énergétique de leur maison

Bien que le nombre de projets de reconversion atteigne aujourd’hui des sommets, près de 60% des habitations de notre pays ont encore plus de 50 ans d’âge. « À peine 3 sur 1000 d’entre elles sont entièrement rénovées chaque année », estime Essent.

Une ancienneté qui s’accompagne en général d’une plus forte consommation d’énergie. Au grand dam des Belges qui sont alors tiraillés entre leur conscience écologique et leur portefeuille. En effet, si la réduction de l’impact environnemental est la deuxième raison pour laquelle les Belges sont prêts à rénover, «  61% (seulement) ont investi dans l’efficacité énergétique de leur habitation au cours de ces cinq dernières années. Il s’agit d’un très mauvais score », explique Koen Colpaert, Corporate Communication Manager chez Essent. Pourtant, 1 Belge sur 7 reste insatisfait en la matière.

Trop cher !

Au total, le Belge moyen serait prêt à investir 5,971 euros dans l’efficacité énergétique de son habitation. « Avec ce budget, vous pouvez déjà isoler pas mal de choses ou installer beaucoup de panneaux solaires sur votre toit », estime Koen Colpaert.

Mais le coût de la rénovation semble dissuader de nombreux ménages. « Les Belges regardent aveuglément, et trop souvent, les coûts de rénovation sans tenir compte des économies totales que l’investissement apportera à long terme », déclare Koen Colpaert.

Un logement durable représente pourtant une belle économie – l’énergie la plus verte et la moins chère reste, après tout, celle qui n’est pas utilisée.

Texte Mailys Chavagne
Photo Unsplash

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation