Smart homes: la sécurité prime-t-elle sur la vie privée?

Actualité

Pendant que vous êtes au travail, vous laissez entrer un coursier chez vous pour y déposer un colis. Vous recevez un message pour vous signaler que vous avez laissé une plaque de cuisine allumée et vous voyez sur votre GSM qu'il est 10 heures et que votre mère âgée n'est pas encore levée. Les smart homes vont encore plus loin que la domotique. Mais cette tendance ne se heurte-t-elle pas à notre vie privée ?

Maison sur mesure

“Il est difficile d’expliquer tout ce que peut faire une smart home à quelqu’un qui n’en a jamais vu. C’est pourquoi nous avons construit la première maison démo en Belgique en 2017”, raconte Daniël Van Dessel, le CEO de Loxone Benelux. D’après lui une smart home évite jusqu’à 50 000 actes par an dans une famille de quatre personnes. “Du coup, on a plus le temps de vivre”, déclare Van Dessel.

Une smart home enregistre tous les dangers potentiels dans et autour de la maison et prévient l’habitant sur son smartphone. Vous partez en vacances et à mi-chemin vous n’êtes pas certain d’avoir éteint la lumière? Ou d’avoir laissé le robinet ouvert. Pas panique, vous recevez une notification qui permet de tout commander à distance. Et les stores s’ouvrent automatiquement quand le soleil se lève et se ferment pour empêcher la chaleur d’une chaude journée d’été d’entrer dans la maison.

Vivre plus longtemps à la maison

C’est une maison qui a de l’impact, car elle permet aux personnes âgées et à celles qui nécessitent des soins d’y vivre plus longtemps de manière autonome. Elles peuvent ouvrir la porte à l’infirmier depuis leur fauteuil. Et si une personne en fauteuil roulant se trouve à cinq mètres de sa maison, la porte s’ouvre toute seule. Le serveur dans la maison est en effet relié au smartphone des habitants. Si vous vous inquiétez pour un proche atteint de problèmes de santé, on vous informe si le capteur de mouvement ne détecte pas d’activité pendant plus de dix heures.

La start-up Sentesia répond également à cette tendance. “Dans quelques semaines, nous sortirons un nouveau faisceau de services qui s’adresse surtout aux personnes âgées. Un appareil électronique leur permet de voir qui sonne à la porte, de répondre au parlophone et d’ouvrir la porte oui ou non”, raconte Andy De Bondt de Sentesia.

Gardez le contrôle

La limite entre la sécurité et la vie privée est parfois très mince. N’est-ce pas aller trop loin que de surveiller les faits et les gestes de nos enfants ou personnes âgées ? “La responsabilité relève du fabricant, de l’état et du consommateur”, raconte Jochanan Eynikel, philosophe business chez Etion. “En tant que consommateur, il faut être conscient du fait que tout espace privé devient un espace public si on met des caméras. Le confort, c’est agréable, mais en tant que consommateur il faut se méfier de ne pas perdre le contrôle.”

Qu’en est-il des mineurs? La Commission de la vie privée conseille aussi de tenir compte d’eux. “Vous décidez de mettre des caméras dans votre maison ? Alors, pensez au ressenti des enfants. Vous pouvez même conclure un petit contrat avec eux pour déterminer cette limite. À partir de 7 à 8 ans, ils en sont capables”, déclare la juriste Cedrine Morlière.

Hackers

Les smart homes ne sont pas difficiles à hacker. La plupart des entreprises assurent la sécurité et font régulièrement des mises à jour pour devancer les hackers. Si vous voulez être sûr de votre coup, vous pouvez toujours installer une sécurité externe comme Akita. Le petit appareil vérifie s’il n’y a pas de comportements inhabituels sur le réseau et élimine les maillons faibles dans le réseau.

Hors ligne

Loxone propose un système hors ligne. Comme toutes les données sont sur le serveur, il ne faut pas de connexion internet. Le désavantage c’est que certaines fonctions ne sont pas disponibles. À l’extérieur, on ne vous signalera pas qui est à la porte d’entrée par exemple, mais si vous ne voulez pas être poursuivi par la technologie de votre maison, mais profiter du luxe, c’est la solution parfaite.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation