Électricité dans la salle de bains : à faire et ne pas faire

Électricité dans la salle de bains : à faire et ne pas faire

Premium
Électricité, Énergie, Intérieur, Salle de bains et bien-être

L’eau conduit particulièrement bien le courant électrique. C’est donc dans la salle de bains que le risque d’électrocution est le plus élevé. Vous planifiez d’installer une nouvelle douche, d’ajouter un radiateur d’appoint ou de remplacer votre éclairage ? Plongeons-nous dans les mesures de protection afin d’y voir plus clair.

Avoir de l’électricité dans la salle de bains demande de prendre quelques précautions pour éviter tout accident. La règle de base consiste à protéger tous les circuits de la salle de bains, sans exception, par un disjoncteur différentiel de 30 milliampères (mA). Cette protection est obligatoire et doit se trouver en dehors de la salle de bains, idéalement au niveau du tableau électrique de l’habitation. Mais comment le disjoncteur différentiel protège-t-il la salle de bains ? Alors qu’un disjoncteur classique protège des surcharges, un disjoncteur différentiel interrompt l’alimentation en cas de fuite ou de perte de courant dans une installation…

Premium

Lire la suite? créer un compte gratuit

Voulez-vous continuer à lire? Cet article est apparu plus tôt dans notre magazine mais vous pouvez maintenant aussi lire en ligne GRATUITEMENT! Connectez-vous ou enregistrez-vous pour continuer à lire.