Poêles et inserts : comment choisir le bon bois ?

Poêles et inserts : comment choisir le bon bois ?

Énergie, Poêles et inserts

Quoi de plus agréable que d'allumer une bonne flambée dans la maison dès qu'il commence à faire plus froid dehors ? Hélas, les propriétaires d'un poêle ou d'un insert à bois n'accordent pas toujours suffisamment d'importance à la qualité du bois qu'ils utilisent. Car même les modèles les plus récents ne fonctionnent parfaitement que s'ils sont alimentés avec un bois adapté.

Du bois sec

Le bois sec (moins de 20 % d’humidité) donne une plus belle flamme et offre un meilleur rendement (bois sec = entreposé dans un endroit sec et ventilé pendant 2 à 3 ans). Préférez-le fendu pour ses performances accrues. L’humidimètre est un petit appareil disponible dans les magasins de bricolage : il vous permet de vérifier la teneur en humidité de votre bois. Saviez-vous que le bois mouillé dégage beaucoup de fumée et chauffe très peu ?

Du bois brut

Bannissez les bois peints, vernis ou traités qui vont libérer beaucoup de substances toxiques. Et qui risquent au passage d’encrasser votre appareil et votre conduit de cheminée.

Une essence adéquate

Les résineux ne font pas bon ménage avec le feu car ils encrassent le conduit. Optez pour un bois dur : chêne, hêtre, frêne, charme, merisier ainsi que les arbres fruitiers.

Une taille adéquate

Les bûches d’un diamètre de maximum 10 cm sont idéales car elles offrent une combustion plus efficace.

Une température adéquate

N’oubliez pas que si les bûches viennent tout droit de votre abri extérieur, elle seront froides et brûleront moins bien. Le bois doit idéalement être tempéré : rentrez-en suffisamment à l’avance et placez-le à proximité du foyer (mais pas trop près par sécurité) pour qu’il se mette à la bonne température.

 

Texte Vanessa Uyttenhove

Photo d’ouverture © Barbas Bellfires

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation