Poêle ou insert ? Les exigences d’une bonne flambée

Poêle ou insert ? Les exigences d’une bonne flambée

Énergie, Poêles et inserts

Par la chaleur douillette qu’il procure et l’attrait quasi instinctif qu’il exerce, le feu fascine. Peu importe les progrès de la technologie en matière de chauffage, inserts et poêles continuent d’être considérés comme une valeur ajoutée dans n’importe quel intérieur. Mais ne choisissez pas à la légère : prenez le temps de la réflexion.

Par les froides soirées d’hiver, il n’est pas rare que les flammes continuent de danser dans de nombreux intérieurs. La grande variété de poêles et inserts encastrables disponibles sur le marché permet de trouver à coup sûr la solution la plus appropriée en fonction des besoins, des normes, des impératifs pratiques ou des préoccupations écologiques.

Inserts et poêles à bois

Agréable chaleur rayonnante, odeur typique et crépitement du bois qui brûle, autant d’atouts qui séduisent un très large public. Les appareils de chauffage au bois restent populaires.

Poêle à bois
© Stûv

Utilisation

Se chauffer au bois nécessite une certaine organisation. Il faut s’assurer de disposer d’un stock suffisant, charger le poêle, l’allumer et évacuer régulièrement les cendres. Il n’existe pas de système de préchauffage et, si le feu devient soudainement trop chaud, il n’y a aucun moyen de l’éteindre rapidement.

Exigences

Condition préalable indispensable si vous envisagez d’installer un foyer à bois : disposer d’un bon conduit d’évacuation des gaz de combustion, qui passe directement par le toit et qui est nettoyé tous les deux ans. Il est également nécessaire de disposer d’un espace de stockage sec pour le bois.

Inserts et poêles à gaz

Ils combinent le charme d’une vraie flamme avec un haut niveau de confort d’utilisation et des puissances inférieures.

Poêle à gaz
© Faber

Utilisation

L’atout principal des foyers à gaz est leur facilité d’utilisation. L’alimentation en combustible est automatique : il suffit d’appuyer sur un bouton pour allumer, augmenter, diminuer ou éteindre le feu. Il existe également des systèmes de commande thermostatique, et même des applications pour smartphone. Un changement soudain des conditions climatiques ne pose donc aucun problème.

Exigences

Une bonne évacuation des gaz de combustion est impérative, même si celle-ci peut traverser un mur. Un raccordement au gaz naturel est souhaitable, mais la plupart des appareils sont conçus pour fonctionner au propane. Mis à part un contrôle bisannuel de l’appareil et du conduit d’évacuation par un professionnel, il y a peu d’entretien à prévoir.

Foyers électriques et au bioéthanol

Les foyers électriques et au bioéthanol constituent une alternative très abordable à une véritable cheminée et le choix est large.

Utilisation

En tant qu’éléments créateurs d’ambiance, les foyers électriques sont extrêmement simples d’utilisation. Les foyers au bioéthanol sont dotés d’un système d’allumage soit manuel soit automatique. La hauteur de la flamme et la production de chaleur sont modérément réglables.

Exigences

Le plus grand avantage des foyers électriques et au bioéthanol est qu’ils ne nécessitent pas de système d’évacuation des gaz de combustion. De ce fait, les possibilités d’installation sont pratiquement illimitées et constituent une belle alternative quand on vit en appartement.

Poêles de masse

Si vous cherchez un chauffage d’appoint qui offre une chaleur égale tout au long de l’hiver, le poêle de masse est la solution idéale car il restitue progressivement la chaleur.

Poêle de masse
© Tulikivi by Dutry

Utilisation

Les poêles de masse sont conçus pour un usage quotidien tout au long de la saison de chauffe, pas pour un usage sporadique. Généralement, on brûle du bois deux à trois heures en soirée, et la pièce reste agréablement chaude pendant 24 heures. L’émission d’une chaleur douce et homogène est souvent considérée comme un avantage, mais le système a aussi ses faiblesses. Il est impossible de faire face à une brusque hausse de la température ambiante due, par exemple, au rayonnement solaire. On ne peut donc exclure des problèmes de surchauffe dans une maison possédant de grandes surfaces vitrées orientées au sud et dépourvues de stores.

Exigences

Le nom est explicite : les poêles de masse sont des appareils lourds, atteignant facilement 1,5 tonne ! Pareil poids nécessite un solide support, le plus souvent au rez-de-chaussée. Un conduit d’évacuation des gaz de combustion est indispensable.

Poêles à pellets

À côté du bois et du gaz, un troisième combustible gagne en popularité : les pellets. Un design plus soigné et des flammes à l’aspect plus attractif positionnent progressivement les poêles à pellets comme une alternative à part entière sur le marché du chauffage d’appoint.

Poêle à pellets
Austroflamm by Fero

Utilisation

Ils présentent des avantages similaires à un foyer à gaz : alimentation automatique en combustible (même s’il faut remplir régulièrement le réservoir), combustion permanente possible, télécommande précise et peu de déchets. Un chargement complet peut assurer le chauffage pour une demi-journée, voire une journée complète en fonction du type de foyer, de l’espace à chauffer et du niveau d’isolation de l’habitation.

Exigences

Les foyers à pellets présentent l’avantage de ne pas exiger de conduit de fumée : une évacuation par ventouse à travers le mur suffit. Attention toutefois aux traces de suie qui peuvent souiller le mur extérieur. Pour une bonne combustion (et, par conséquent, pour un rendement optimal), les pellets doivent être stockés dans un endroit sec.

Texte Elise Noyez
Photo d’ouverture © Stûv

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation