Plan Énergie-Climat : la Wallonie et Bruxelles ambitieuses

Plan Énergie-Climat : la Wallonie et Bruxelles ambitieuses

Actualité

La Wallonie et Bruxelles ont revu leurs objectifs à la hausse en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. Le plan climat de la Flandre ne répond, quant à lui, pas encore aux attentes européennes.

Quatre ans après la signature de l’Accord de Paris sur le climat, l’Europe a présenté son Green Deal, dans lequel elle expose ses ambitions pour les années à venir (jusqu’en 2050). D’ici 2030, l’Europe veut déjà réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50%, voire 55%. À l’heure actuelle, le territoire n’en est encore qu’à 40%. À long terme, l’Europe veut parvenir à une neutralité carbone totale. Les quantités de CO2 émises ne pourront donc plus dépasser celles stockées ou traitées.

Efforts de la Wallonie et de Bruxelles

La Belgique pourrait bien réussir à atteindre ces objectifs d’ici 2030, et ce, grâce aux efforts déployés par la Région bruxelloise et wallonne. Bruxelles veut en effet réduire ses émissions de 40%, la Wallonie parle même de 55%. 

Dans son plan, la Wallonie prévoit ainsi d’encourager les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Notamment par le maintien d’un système de soutien à l’électricité verte, par de nouvelles stratégies de rénovation des bâtiments ou par le renforcement des exigences en matière de construction de bâtiments neufs. La Région vise à ce que l’énergie renouvelable représente 23,5 % de la consommation finale brute d’énergie en 2030.

Plan climat flamand décevant ?

Le nouveau gouvernement flamand a également mis la touche finale à son plan climat. Et pour l’instant, il ne répond pas aux attentes européennes. L’Europe attend en effet de la Flandre qu’elle réduise ses émissions de 35 % d’ici 2030. Or, le plan climat flamand parle de 32,6%.

Un plan pas très ambitieux… Et pour cause, l’idée de « rénovation obligatoire après l’achat d’une maison », auparavant mentionnée, ne sera finalement pas mise en place. Il y aura toutefois des prêts bon marché pour des rénovations éconergétiques. Par exemple, si vous effectuez une rénovation cinq ans après l’achat d’une maison afin de rendre le bâtiment plus économe en énergie, vous pourriez contracter un prêt sans intérêt de 30.000 euros. Les trois Régions définiront bientôt tous leurs objectifs dans un plan énergétique et climatique commun. De quoi répondre à une question de taille : quelles mesures prendre pour parvenir à une réduction de gaz à effet de serre ?

Texte Sarah De Meuter et Mailys Chavagne
Photo Unsplash

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation