Peut-on réutiliser des anciens revêtements de sol ?

Peut-on réutiliser des anciens revêtements de sol ?

Intérieur, Revêtements de sol et plinthes

Anciens carrelages de Boom, carreaux de ciment, pierre naturelle… Ces revêtements de sol représentent comme un petit morceau d’histoire sous nos pieds. Mais peut-on si facilement rendre vie au passé ? Petit tour de la question.

Beaucoup estiment que les carrelages neufs manquent d’authenticité et sont donc moins « intéressants » que les anciens revêtements de sol. Et pour cause, ces derniers représentent une plus plus-value non seulement esthétique, mais aussi écologique. Produire des nouveaux matériaux de construction nécessite en effet beaucoup de ressources et d’énergie. Recourir à la récup est donc une alternative à la fois bonne pour l’environnement, et pour le portefeuille ! Les sols anciens sont-ils pour autant tous récupérables ? Voici quelques éléments de réponse.

Vérifier que le revêtement de sol est encore en bon état : Outre les carrelages fissurés, les affaissements ou les sols qui se soulèvent, il faut également tenir compte des dommages causés par le gel, la décoloration due aux nitrates, et l’excédent de colle présent sur les carrelages. On peut essayer de les poncer ou de les polir. Mais comme les pierres sont souvent sèches, il faut commencer par les nourrir. Mais attention : les solvants ne sont pas toujours très efficaces car la colle a pénétré en profondeur, et ils peuvent aggraver les dégâts causés par l’humidité et les nitrates.

Enlever les carrelages sans les endommager : On peut facilement découper les fins joints avec un fin disque au diamant. Lorsque les joints sont posés sur un lit de ciment, il faudra enlever les résidus de ciment collés en dessous en les meulant. Les carrelages sont parfois tellement bien collés qu’il est impossible de les enlever sans les endommager. Dans ce cas-ci, il faudra casser le sol en forme de croix et sacrifier volontairement deux rangées de carrelages afin de récupérer les carrelages restants.

© Lennen Descamps 

Compenser les inévitables pertes : De nombreux négociants en matériaux de construction anciens savent parfaitement ce qui est disponible pour compléter ou remplacer des carrelages manquants. Pour des sols en pierre ou terre cuite, vous pourrez même faire fabriquer des carreaux de ciment aux dessins identiques. Vous pouvez aussi rattraper les pertes de manière « décorative », en faisant une bordure avec d’autres carrelages. Enfin, il est possible de réparer les carrelages ou les pierres endommagés qui ne sont plus disponibles sur le marché en les recollant.

Faire appel à un spécialiste : Les anciens revêtements de sol sont de véritables puzzles, et il n’est pas toujours évident de les traiter correctement. Il est préférable de faire appel à un spécialiste, quelqu’un qui a de l’expérience… et de la patience !

Prendre en compte l’épaisseur du matériau : Les anciens carrelages sont nettement plus épais que ceux que l’on produit aujourd’hui. Un élément à ne pas oublier lorsque vous renouvelez totalement la structure du sol, avec chape et couche d’isolation.

Faire attention à l’entretien : Un ancien sol nécessite plus d’attention ou une méthode de nettoyage différente de celle d’un nouveau revêtement. La façon dont vous nettoyez et entretenez le sol dépend du matériau. Il est également important que les carrelages ne soient pas trop secs, au risque de perdre plus rapidement leur protection.

Texte Wim Deloof
Photo d’ouverture © Vilvordit

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation