Voir la galerie Nouvelle jeunesse

Nouvelle jeunesse

Rénovations 4 façades

Située dans un lotissement, cette maison d'une trentaine d'années revit grâce à l'intervention de l'atelier //arts&architecture.

Lignes de force (selon l’architecte)

1. L’ouverture et la lumière. 2. La seconde jeunesse de cette bâtisse des années 1980 : grâce à un travail mené en profondeur, la maison correspond à ses occupants et à son époque !

Réalisation

ARTS&ARCHITECTURE – 02 640 65 68

Elle se fait à peine remarquer. Blanche et sobre, animée de quelques notes grises et percée d’un grand oculus, elle s’inscrit simplement dans un quartier verdoyant de la périphérie bruxelloise. De l’extérieur, elle paraît sans histoire, moderne sans tapage, fonctionnelle et cohérente. Elle a pourtant une vie antérieure, puisque sa construction remonte aux années 1980.

Elle était alors de briques et de tuiles, composée de nombreux angles, de murs et de parois qui fractionnaient l’espace. Les toitures étaient inclinées, les pièces volontiers isolées et, surtout, l’étage était très petit par rapport aux pièces de vie. La cuisine avait déjà été agrandie une première fois mais le contact avec la nature n’avait guère été privilégié. Ce manque de place et de communication entre les espaces, combiné à un cruel défaut de lumière, a poussé les propriétaires à transformer la maison.

Comme l’environnement était idéal mais les terrains à bâtir excessivement coûteux dans le quartier, ils ont opté en 2010 pour une rénovation lourde du bien qu’ils occupaient déjà depuis un certain temps. Contactés pour une transformation ponctuelle, Olivier Provoost et son atelier auront finalement transformé la maison de fond en comble, pour le plus grand bonheur des occupants qui ne tarissent pas d’éloges. C’est que l’endroit est vraiment agréable et pratique. Même lorsque le ciel est maussade, la lumière est omniprésente !

Un projet d’envergure

« Il s’agit d’une rénovation globale, souligne l’architecte. Les occupants ont dû quitter les lieux pendant le chantier. Nous sommes carrément repartis du stade du gros oeuvre. Nous avions comme objectif de moderniser la maison en lui donnant une image actuelle et cohérente avec des matériaux qui plaisent. » Les chambres devaient être agrandies et le plan simplifié.

Les baies, parois, murs ont été supprimés afin de faire communiquer tous les espaces pour que la maison « respire » enfin et s’ouvre à la lumière et à la nature environnante. L’isolation du bâtiment a été complètement refaite et ses volumes redessinés. Même les toitures ont subi des modifications pour accroître l’espace intérieur et donner à la construction une allure plus cubique. Mais comme les toits plats ne sont pas toujours les bienvenus partout, l’architecte a dû se conformer au ratio plat/incliné prescrit pour le lotissement.

Le projet est issu du dialogue entre l’urbanisme et l’architecte et entre les parties existantes et neuves. L’enjeu était de trouver une harmonie au niveau de la volumétrie tout en respectant les contraintes urbanistiques. L’enveloppe blanche et lisse concourt à cette unité soulignée par quelques notes grises : bandeaux, châssis, bardage en zinc, sol et abords avec des galets de pierres bleues ! Les échanges avec les maîtres d’ouvrage, leurs goûts, leur façon de vivre ont également imprimé une marque personnelle et spécifique à cette habitation unique.

Laure Eggericx

Consultez le numéro 349 de notre magazine Je Vais Construire pour plus d’infos.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation