Voir la galerie Naissance d’un lumineux  penthouse

Naissance d’un lumineux penthouse

Rénovations appartements et lofts, Reportages

Vu l’état de délabrement de l’appartement, l’architecte en a fait l’acquisition pour une bouchée de pain. Il l’a principalement transformé de ses propres mains. En supprimant tous les murs superflus, il en a fait un logement clair et attrayant, offrant de nouvelles ouvertures qui baignent de lumière l’ancien appartement fort sombre.

Au départ, Jerzy Bakker voulait en faire un duplex. Malheureusement, le service d’urbanisme de la ville s’y est opposé. Construire en hauteur n’était pas possible puisque le bâtiment était déjà le plus haut de toute la rue. L’architecte a donc cherché une autre solution pour créer un espace extérieur et s’est rendu compte qu’il n’avait pas besoin de deux chambres à coucher. « J’ai donc décidé de sacrifier la plus petite et d’en faire un patio en supprimant la toiture », explique-t-il.

Une prouesse technique

Plus vite dit que fait. Cette transformation nécessitait une grande préparation technique préalable. Pour éviter le risque de fuites en cas de pluie lors de l’ouverture de la toiture, il a par exemple d’abord fallu poser une isolation et une étanchéité de toiture sur ce qui allait devenir le toit du voisin du bas. Les murs du patio ont été recouverts de panneaux en fibres-ciment et parachevés avec une rive de toit classique en aluminium et un bac en zinc pour les plantes du côté gauche.
Pour des raisons de sécurité, la hauteur d’allège de la fenêtre existante dans la façade avant était trop basse pour rester ouverte. Y replacer une fenêtre n’était nullement à l’ordre du jour. L’architecte a donc opté pour une grille en métal déployé.

Agrandissement du salon

Le sol en bois du patio est légèrement surélevé, en raison de l’isolation qui se trouve en dessous. En prolongeant cette différence de niveau à l’intérieur, l’architecte a agrandi la sensation d’espace à l’extérieur. Dans le cas contraire, le patio aurait eu l’air très petit et la porte pliante se serait trouvée à une hauteur bizarre alors qu’aujourd’hui, le seuil inférieur est intégré dans le sol surélevé. La partie surélevée offre en outre plus de place pour s’asseoir.

Paroi suspendue

« La cuisine était tellement petite, qu’elle me donnait un sentiment d’oppression, se souvient Jerzy Bakker. Le mur de séparation devait disparaître. En revanche, je ne voulais pas non plus que la cuisine soit trop proéminente dans le séjour. Je voulais donc conserver une certaine séparation. »
Finalement, la solution idéale a pris la forme d’une étagère suspendue en multiplex. On peut regarder à travers l’étagère, sans toutefois voir tout ce qu’il y a derrière. On peut y ranger des épices et des plantes, ainsi que d’autres choses dont on a régulièrement besoin.

Nouvelles perspectives

La toiture ouverte offre non seulement un espace à l’air libre mais elle fait également entrer davantage de lumière naturelle dans le séjour, à partir du sud-ouest. La démolition des murs intérieurs superflus offre de nouvelles perspectives intéressantes et une vue particulière, où que l’on soit dans l’appartement.

 

Réalisation KOMAAN!architecten

Texte Agnes Mus
Photos Lisa Van Damme

 

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 413.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation