Voir la galerie

Mitoyenne, ouverte et lumineuse

Nouvelles maisons mitoyennes

Prochainement mitoyenne de part et d'autre, cette maison tire parti de sa volumétrie grâce à un savant jeu de vitrages, à la création d'un patio et à une ouverture presque totale des pièces de vie.

LIGNES DE FORCE 1. Une maison mitoyenne qui, grâce à un savant jeu de vitrages, d’ouvertures et de niveaux différents, crée une dynamique intéressante. 2. Un patio autour duquel s’articule de nombreuses pièces, permettant une vue et une luminosité là où on ne les attendait pas. 3. Une cohérence dans les couleurs et dans le style. 4. Une optimalisation des ouvertures vers les orientations idéales, et une fermeture presque totale vers la rue bruyante et peu ensoleillée. 5. Une vue maximale sur le jardin, que ce soit au rez-de-chaussée ou à l’étage, grâce à de grandes baies vitrées aux profilés discrets. ARCHITECTEOPUS Architecture, Michaël Bodart

Habitée par un couple avec deux jeunes enfants, la maison se situe sur une voie passante, à proximité du centre d’Arlon. Le terrain de 5,5 ares est localisé dans un lotissement d’une vingtaine d’habitations. Actuellement indépendant, le bâtiment est prévu pour l’accolement de deux maisons mitoyennes. Tranchant avec la continuité architecturale du quartier, la bâtisse se distingue par un jeu de volumes particulier dont “une boîte” en bois faisant saillie, de même que par le traitement bicolore de la façade.

Pour dégager l’espace latéral de la maison, l’architecte a imaginé un patio. “Celui-ci permet de jouer sur plusieurs hauteurs grâce aux différents niveaux de toiture, de créer des perspectives de la chambre, d’illuminer la cuisine. Bref de concevoir une nouvelle dynamique dans la maison, tout en lui apportant davantage de clarté.” Le patio abrite un très bel olivier entouré de galets et d’une petite terrasse en cèdre, matériau que l’on retrouve sur la façade avant et le mur intérieur du patio.

Zone

Jouissant d’une exposition sud-ouest côté jardin, toutes les pièces de vie ont été installées de ce côté, afin de bénéficier de la chaleur et de la lumière du soleil. Une immense baie vitrée de 7 mètres couvre toute la largeur de la façade arrière. Elle englobe la cuisine et la salle à manger.

À l’opposé, côté rue (nord-est), la maison est presque totalement fermée. “On y a placé les pièces techniques comme le bureau, qui possède la seule baie vitrée de la façade, la buanderie, et bien entendu, le hall. Quant à la salle de bains, au dressing et à l’espace de jeux, ils se partagent les deux étages à l’avant de la demeure.” Ce contraste ouvert/fermé fait résolument partie de la carte de visite de la maison.

La pièce principale, qui accueille le salon, la salle à manger et la cuisine, se distingue par un jeu de plafonds délimitant les espaces en zones bien distinctes, malgré l’absence de cloisons. Le salon est en effet ouvert sur l’étage, créant un sentiment d’espace, tandis que la salle à manger, à l’arrière, jouit d’un plafond standard de 2,50 mètres, et la cuisine d’un faux plafond de 2,35 mètres. Cette variation dans les hauteurs génère une intimité particulière dans chaque zone.

Royaume des enfants

À l’étage, le hall de nuit est éclairé par une gorge lumineuse et des garde-corps en verre assurent transparence et luminosité. La chambre des parents jouxte un dressing, tandis que le hall de nuit se prolonge en “passerelle” et mène à une mezzanine aux dimensions généreuses offrant une vue splendide sur le jardin.

Le second étage est le royaume des enfants : une salle de jeux, avec de grands placards, sépare les deux chambres de taille identique. Chacune donne sur le toit plat, qui sera à terme transformé en terrasse.Stavie Deroc

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation