Voir la galerie Métamorphose côté jardin

Métamorphose côté jardin

Rénovations 4 façades, Reportages

Cette petite maison construite dans les années 1960 a été métamorphosée. À l’avant, elle a gardé son look de l’époque. Côté jardin, changement de décor complet avec une extension hyper moderne. Des écrans ajourés en bois animent les baies vitrées de ce nouveau volume et modulent la lumière à l’intérieur.

Priorité numéro un : agrandir !

La surface habitable a gagné 40 m2 grâce à la construction d’une extension. Celle-ci a certes grignoté une partie du jardin, mais le gain d’espace intérieur est important. Avant les transformations, la maison se composait pour l’essentiel de petites pièces : deux chambres, une salle de bains, un salon, une cuisine et un coin salle à manger. Ces pièces étaient réparties sur un seul niveau car la structure de la toiture ne permettait pas d’exploiter l’espace sous combles. Aujourd’hui, grâce à l’extension, Laurent profite pleinement d’une grande cuisine ouverte et de son espace salle à manger, mais aussi d’une chambre supplémentaire avec salle de douche attenante. Le salon a gagné en superficie et tout l’espace respire…

Moduler les ambiances

L’architecte a imaginé des « stores » extérieurs coulissants. Placés sur des cadres noirs en acier laqué, plusieurs pans de lattage ajouré en cèdre peuvent être déplacés sur toute la largeur de la façade arrière. Selon leur position, les écrans tamisent un peu plus ou un peu moins la lumière, depuis la cuisine-salle à manger jusque dans la chambre. Ils modifient aussi la vue vers l’extérieur. Cet élément esthétique contemporain s’accorde bien avec le jardin arboré. Pour éviter une cassure visuelle entre l’extension et les façades latérales de la maison (briques peintes en blanc), un petit retour de bardage en cèdre habille les côtés.

Un podium dans le salon

À l’avant de la maison, posée en hauteur, au même niveau que le bas de la fenêtre, une plateforme-podium blanche ne passe pas inaperçue. Ce podium, création de l’architecte, fait double emploi : il permet d’accéder à l’escalier menant au grenier et fait office de rangement grâce à des compartiments cachés dans la structure. Cet élément a été réalisé avec du MDF poncé et peint. Léger, l’escalier blanc à claire-voie remplace l’ancien système de trappe. Le grenier était, avant la rénovation, un simple lieu d’entreposage.

Renforcement du grenier

Le plancher du grenier a été renforcé et l’isolation améliorée de manière à pouvoir utiliser l’espace. En effet, malgré la faible inclinaison des versants de toiture et une hauteur sous faîte inférieure aux standards, Laurent voudrait y installer un dressing sur mesure et un lit pliant pour accueillir ses amis de passage. Cela lui permettrait en quelque sorte de disposer d’une pièce supplémentaire puisque les combles étaient jusqu’alors inexploités.

Réalisation Spotless Architecture

Texte Vanessa Uyttenhove
Photos Yannick Milpas

 

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation