Ma maison, ma pension

niet importeren-fr

'Bien préparer sa pension, c'est aussi veiller à ce que son logement soit en ordre pour affronter cette période de vache (plus) maigre.'

La brique que le Belge a dans le ventre peut-elle constituer sa planche de salut une fois arrivé à l’âge de la retraite? Tout porte à le croire, mais à quelles conditions? Confronté au vieillissement de la population, notre gouvernement insiste pour que chacun prévoie un troisième pilier de pension, à côté de la pension légale et des éventuelles assurances-groupes souscrites par l’employeur.

Être propriétaire de son logement constitue sans aucun doute un quatrième pilier bien utile pour conserver un niveau de vie décent. Mais pour que ce dernier pilier puisse remplir toute sa fonction, il faut veiller à le mettre en place au bon moment et, plus encore, à en assurer la bonne maintenance.

Bien préparer sa pension, c’est donc aussi veiller à ce que son logement soit en ordre pour affronter cette période de vache (plus) maigre. Les taux hypothécaires étant aujourd’hui à prix plancher, c’est le moment opportun pour réaliser quelques investissements. De plus, investir dans l’immobilier via un emprunt hypothécaire remboursé sur dix ans ou plus procure encore un avantage fiscal en Wallonie et en Flandre.

En investissant intelligemment autour de la cinquantaine, on s’assure d’avoir remboursé son emprunt avant l’âge de la retraite et on se prépare des “vieux jours” financièrement plus doux.

Eric Cloes

Rédacteur en chef

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation