L’ombudsman pour l’énergie a trop peu de pouvoirs

Actualité

La Belgique ne fait pas assez pour traiter les plaintes des consommateurs d'énergie, malgré la mise en place d'un service de médiation fédéral pour l'énergie, estime la Commission européenne.

La Belgique ne fait pas assez pour traiter les plaintes des consommateurs d’énergie, malgré la mise en place d’un service de médiation fédéral pour l’énergie, estime la Commission européenne, selon le journal ‘De Tijd’ de jeudi.

Le médiateur fédéral pour l’énergie, Eric Houtman, a pris ses fonctions le 21 janvier dernier. Mais il ne peut qu’entreprendre des médiations, sans pouvoir exiger des remboursements en cas de surfacturation, critique l’exécutif européen, qui a déjà adressé deux lettres à ce sujet au gouvernement belge.

La Commission juge que la Belgique doit introduire une “procédure transparente, simple et bon marché” pour traiter les plaintes, sans contraindre un consommateur à aller en justice pour faire valoir ses droits.

Elle dénonce aussi le fait que l’ombudsman fédéral ne soit pas compétent dans certains domaines, selon le journal économique flamand.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation