L’herbe naturelle, un isolant très green

L’herbe naturelle, un isolant très green

Gros œuvre, Isolation, Matériaux

Isoler avec de l’herbe, c’est une blague ? Étonnante au premier abord, l’idée est au contraire très sérieuse. Découverte d’un produit aux nombreuses qualités, qui participe à l’amélioration de l’enveloppe thermique de nos maisons, et fait du bien à l’environnement et à l’économie locale.

Dans la famille des isolants biosourcés, on connaissait déjà la fibre de bois, l’ouate de cellulose, le chanvre, la laine de mouton et la paille. Petit à petit, ces matériaux se sont fait une place sur le marché, grâce à leurs qualités techniques et environnementales. Aujourd’hui, c’est l’isolation à base d’herbe naturelle qui fait son apparition. Surpris ? Il est vrai que si le bois ou la paille sont facilement associés au domaine de la construction, l’herbe, par contre, semble plutôt liée à l’agriculture. Et pourtant, le produit que nous vous présentons constitue une solution tout ce qu’il y a de plus sérieuse pour l’isolation de nos bâtiments.

Qu’est-ce que c’est ?

Les panneaux Gramitherm sont avant tout composés de fibres d’herbe séchées (à 70 %). On y ajoute des fibres de jute, provenant de sacs usagés ayant transporté du cacao ou du café, et trouvant là une valorisation de premier ordre. Cet ajout de matière permet de structurer le panneau, de lui donner un maintien, indispensable pour pouvoir le manipuler et le placer aisément.  Enfin, dernier composant, l’ajout de 8 % de BiCo, une fibre polyester permettant de lier le tout. Le mélange de ces trois fibres est ensuite compacté et thermoformé, puis découpé pour obtenir des panneaux isolants de 45 à 240 millimètres d’épaisseur.

Lire aussi > Les avantages des isolants biosourcés

Les caractéristiques

Les qualités du produit obtenu sont assez impressionnantes. De manière classique, c’est un bon isolant contre le froid. Sa valeur lambda de 0,040 est d’ailleurs tout à fait comparable à celle des isolants traditionnels en laine minérale. Plus rare, sa bonne protection contre la chaleur, avec un temps de déphasage thermique de 11 heures (en épaisseur de 200 millimètres), est à souligner. Voilà une qualité bien utile lors des épisodes caniculaires. Ensuite, comme bon nombre d’isolants biosourcés, le panneau d’herbe participe à réguler l’humidité ambiante en absorbant l’humidité excédentaire. Autre caractéristique intéressante, le panneau, de par sa structure complexe, absorbe efficacement les bruits.

Gramitherm

Concernant la sécurité, il n’y a aucune crainte à avoir : le panneau ne s’enflamme pas et ne dégage pas de fumées toxiques. Il résiste par ailleurs aux champignons, n’attire pas les rongeurs (absence de nourriture) et ne provoque pas d’allergie. Il est également facile à travailler et non irritant. Suite aux nombreux tests (le panneau Gramitherm bénéficie d’un Agrément technique européen), il est d’ailleurs prouvé que les panneaux gardent des dimensions stables dans le temps, leur flexibilité – effet « ressort » – facilitant la mise en place.

Enfin, le panneau d’herbe est aisément recyclable, et on estime sa durée de vie à plus de 50 ans.

Une production belge

L’équipe suisse à la base du produit a certes été brillante en ce qui concerne le travail de recherche et développement, mais se révèle moins à l’aise pour produire et commercialiser son invention. C’est là qu’intervient un Belge, Christian Roggeman, gestionnaire et homme d’affaires expérimenté. Convaincu par les qualités du produit, il rachète le brevet et crée la société Clean Insulating Technologies SA en 2013. Il inaugure, en décembre 2019, une unité de production à Auvelais (en province de Namur), capable de sortir 120 000 m3 de panneaux par an.

Gramitherm

Pour l’instant, la production est wallonne, et la matière première est constituée d’herbe non utilisée pour le fourrage, provenant des polders de Flandre et des Pays-Bas. 

Texte Denis Vasilov
Photos Gramitherm

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation