Les textiles domestiques: plus qu’une simple décoration

Les textiles domestiques: plus qu’une simple décoration

Cloisons intérieures, Intérieur, Mobilier et décoration, Revêtements de sol et plinthes

Les textiles confèrent convivialité et personnalité à votre habitation. Ils peuvent aussi s’avérer très utiles en termes d’acoustique et d’intimité. Un must pour les intérieurs comprenant beaucoup de vitrage et de matériaux durs.

De hautes fenêtres, des vides et des espaces qui confluent pour favoriser le contact entre les occupants et leur environnement: voilà une conception tout à fait intéressante pour votre intérieur. Hélas, elle présente aussi des inconvénients: éblouissement ou espaces bruyants, regards indésirables ou sentiment d’insécurité lorsque la nuit tombe. Heureusement, il n’est pas nécessaire pour autant de revenir aux pièces étriquées de jadis. Qu’il s’agisse d’un rideau, un tapis, un panneau mural ou du mobilier ad hoc…, les textiles peuvent éviter bien des soucis.

Ils sont idéaux pour donner une touche de couleur dans un intérieur sobre. Ils permettent également d’agencer l’espace. Leur douceur et leur structure spécifique forment autant de contrastes chaleureux avec des matériaux durs tels que le verre, la brique ou le béton. Et ils ne se limitent pas à une fonction esthétique, puisqu’ils peuvent également réduire les nuisances sonores tout en préservant l’intimité requise.

Décoration de fenêtre et rideaux

Pour pouvoir discuter ou regarder la télévision sans ennuyer les autres personnes présentes dans la maison, d’épais rideaux peuvent très bien convenir. Plus leur tissu est lourd et épais, plus ils seront efficaces. Et les doubles couches peuvent renforcer leur efficacité. Si vous n’aimez pas les matériaux obscurcissants, il existe aussi des rideaux acoustiques dans des matériaux qui laissent passer la lumière. Certains habillages de fenêtre peuvent également servir de séparation. Un panneau textile placé perpendiculairement à un mur, au milieu du séjour, est efficace pour éviter les réverbérations.

La possibilité de réguler l’ensoleillement est un autre avantage des décorations de fenêtre. Les vitrages situés au sud laissent passer beaucoup de lumière lors des journées ensoleillées, et des étoffes transparentes ou semi-transparentes peuvent l’adoucir, ce qui permet aussi de préserver votre intimité. Une teinte sombre offre une meilleure vue sur l’extérieur qu’une teinte claire. Pour garantir l’intimité à la nuit tombée, c’est principalement le coefficient d’ouverture de l’étoffe qui compte. Ce coefficient dépend du tissage, et est indépendant de sa couleur. Ainsi, une toile opaque présente un coefficient d’ouverture de valeur nulle.

© Copahorne.com

Les tissus utilisés comme décorations de fenêtre ou rideaux sont généralement très fins et souples. Tous les matériaux ou presque conviennent. Signalons toutefois que la longueur des rideaux en fibres naturelles peut varier en fonction des variations de l’humidité de l’air. Le lin et le coton ont tendance à se chiffonner, ce qui, selon le ressenti de chacun, peut constituer soit un inconvénient, soit une touche de caractère. La plupart des fibres synthétiques se chiffonnent peu, voire pas du tout. Que vous choisissiez des fibres naturelles ou synthétiques, il est préférable de faire doubler les étoffes qui sont sensibles à la lumière du soleil.

Revêtement de sol, moquette et dalles de tapis

Pour améliorer l’acoustique d’une pièce, il n’y a pas que les rideaux. Il y a aussi et surtout le revêtement de sol, qui doit être adapté. En présence de carrelage, d’époxy ou de béton lissé, l’habillage de votre sol permet de réduire les réverbérations. Des matériaux comme le PVC, le vinyle, le linoléum ou le liège absorbent bien les bruits.

La moquette est souvent moins coûteuse que les revêtements de sol durs, mais elle nécessite plus d’entretien et s’use plus vite. Et elle est à déconseiller aux personnes allergiques aux acariens. Une étude de la fédération allemande de l’allergie et de l’asthme démontre toutefois qu’il y a jusqu’à 50 % de particules fines en suspension en moins dans une pièce comportant un revêtement de sol souple.

Par rapport à un tapis, la moquette présente l’avantage de ne pas avoir de bords rehaussés. Elle est fixe et ne glisse pas, mais il n’est pas possible de la retourner pour permettre une usure égale, comme ce peut être le cas avec un tapis. Et les zones endommagées ne peuvent être remplacées, ce qui est en revanche possible avec des dalles de tapis, que l’on trouve aujourd’hui dans différentes couleurs et dimensions.

À poils courts ou longs?

Les tapis se composent d’un dossier en caoutchouc mousse ou en jute, avec une toile éventuellement tuftée, et une couche finale. Les tapis à poils courts sont faciles d’entretien et durent plus longtemps. Ceux à poils longs sont doux et atténuent mieux le bruit, mais leur entretien est plus délicat. Malgré cela – et parce que l’efficacité des aspirateurs s’améliore –, les tapis à poils longs gagnent en popularité. Les tons naturels sont par ailleurs très tendance cette année.

Outre la longueur, la structure de la couche supérieure varie. Les poils peuvent former des boucles ou être coupés. Un tapis à boucles est plus facile à réaliser, et s’avère donc moins cher. Peu sensible à la salissure et à l’usure, ce type de tapis convient pour toutes les pièces de la maison. Les tapis à poils coupés sont plus doux et très confortables.

Production

Le tissage ou nouage classique à la main demande beaucoup de temps en production. Il n’est plus utilisé que pour la production de tapis exclusifs, avec un prix à l’avenant. Les tapis tissés mécaniquement sont eux aussi assez coûteux. Aujourd’hui, la plupart des tapis sont tuftés, ce qui signifie que les fils sont piqués à travers un support textile. Cette technique est plus rapide et moins onéreuse que le tissage mécanique. Une autre technique est celle de l’aiguilletage, ou needle punching, qui permet de produire des tapis feutrés et des dalles de tapis très résistants à l’usure. Cette technique mise avant tout sur la fonctionnalité.

Matériaux

Pour les tapis, on utilise des fibres synthétiques comme le polyamide, le polyester, le polyacrylique et le polypropylène, mais aussi des fibres naturelles (végétales et animales) comme le lin, le coco, le jute, le sisal et le varech. Un tapis en polyamide convient pour la plupart des pièces d’une habitation. Le polyester et le polyacrylique se prêtent à merveille au revêtement d’une chambre ainsi qu’à d’autres pièces dont l’usage n’est pas intensif. Le polypropylène peut être utilisé dans la salle de bains.

S’agissant des fibres naturelles, le varech convient aussi pour la salle de bains. Et tout comme le sisal et la laine, il convient également dans le séjour ou la chambre. Le coco est plus brut et se prête donc mieux aux espaces à usage intensif. Le jute, à l’inverse, est assez doux et particulièrement intéressant dans une chambre. Il est à noter qu’un tapis en fibres naturelles atténue les sons sur une plus large bande de fréquences qu’un tapis en fibres synthétiques.

Mobilier, panneaux muraux et cloisons mobiles

Si les textiles muraux semblent convenir surtout pour les bureaux, vous trouverez également des solutions intéressantes pour la maison: murs entièrement recouverts, éléments de décoration sous la forme de panneaux 3D à combiner ou non, et même cadres photographiques.

© BuzziSpace

Les cloisons mobiles ne sont pas intéressantes uniquement pour atténuer le bruit, elles peuvent également servir à diviser une pièce, pour isoler par exemple un bureau ou une salle de jeu.

S’agissant du mobilier, il est à noter que les basses fréquences s’accumulent dans les coins. La position des meubles a donc une influence sur le confort acoustique.

Les habitations présentant des espaces ouverts et de grandes fenêtres tirent pleinement avantage du soleil et favorisent les contacts entre les occupants et avec le monde extérieur. Malheureusement, ces atouts sont également sources de bruit, et d’un manque d’intimité. L’usage d’un rideau, tapis, meuble ou accessoire en tissu peut donc s’avérer très judicieux. La place des textiles dans votre intérieur est loin d’être superflue, et peut nécessiter une réflexion en amont. La pose de rails automatiques va, par exemple, nécessiter une alimentation électrique. Et un éclairage adapté donnera plus de vie aux tissus et structures.

Remerciements à Eline Robin de Centexbel (Centre technique et scientifique de l’industrie textile).

Texte Wim Deloof
Photo Ikea

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation