Les sols souples se plient à toutes nos envies

Les sols souples se plient à toutes nos envies

Intérieur, Revêtements de sol et plinthes

Les revêtements de sol souples (vinyle, tapis plain, linoléum, liège, etc.) ont fortement évolué ces dernières années. Certains miment même avec succès les matériaux naturels (pierre, bois, béton ou autre), trompant au passage l’œil le plus averti…

Qu’ils soient écologiques ou non (ils le sont de plus en plus car la tendance actuelle va clairement dans ce sens), les revêtements de sol souples possèdent une flexibilité que les revêtements « durs » (parquet, carrelage, pierre…) n’ont pas. Moins coûteux, plus faciles à poser, ils offrent de véritables atouts. Petit tour d’horizon des dernières tendances. 

Le linoléum

Perçu naguère comme le parent pauvre de la décoration avec son aspect marbré et démodé, le linoléum a connu une évolution spectaculaire ces dernières années. De nouveaux modèles apparaissent d’ailleurs sans cesse sur le marché. De plus, le lino est naturel : il se compose en effet d’huile de lin, de résines, de farine de bois, de pigments et de charges minérales, sur un support en toile de jute.

Le liège

Habituellement utilisé dans les pièces d’eau, on le découvre désormais dans les pièces à vivre, où il remporte un succès croissant. De plus, il existe aujourd’hui dans de nombreuses finitions différentes (en termes de couleurs et de textures). Il ne convient toutefois pas aux lieux à fort passage et peut se décolorer sous l’effet du soleil. Le liège existe aussi sous forme de systèmes « à cliquer » rapidement, sans colle.

© Floorify

Le vinyle

On trouve désormais des vinyles qui imitent à la perfection la céramique, la pierre et même le bois. De plus, on peut sans problème utiliser le vinyle dans les pièces d’eau. Revers de la médaille : il n’est pas très écologique (car essentiellement à base de plastique).

Le caoutchouc naturel

Utilisé dans le passé pour sa robustesse dans les lieux très passants (aéroports, gares, hôpitaux…), le caoutchouc s’est peu à peu développé dans les intérieurs contemporains. Sa base neutre a pris des couleurs avec le temps (plus de 250 coloris sont disponibles). On le trouve en rouleaux ou en dalles. Côté environnement, le caoutchouc est obtenu à partir de latex, issu de la sève de l’hévéa. Naturel, il s’agit d’un matériau entièrement renouvelable qui ne dégage aucune émanation toxique. Toutefois, il est aujourd’hui souvent additionné de composants synthétiques pour le rendre plus résistant. Sa toxicité reste pourtant faible comparé au PVC des sols vinyles. 

Les moquettes

Longtemps boudées en raison de leurs fibres synthétiques qui retiennent la poussière, les moquettes se déclinent aujourd’hui dans des matériaux naturels comme la laine. Les principaux atouts d’une moquette sont le moelleux, le confort, la chaleur et l’isolation acoustique. Inconvénient : les tarifs sont généralement assez élevés pour une moquette de qualité (comptez 60 euros le mètre carré pour un tapis plain en laine animale).

Les revêtements en fibres

Il s’agit du coco, du sisal, du jonc de mer… Composées d’un tissage plat de fibres végétales que l’on colle sur une sous-couche de latex, de feutre ou de coton, ces matières surfent sur la vague bio. Longtemps limitées aux couloirs, elles investissent aujourd’hui les pièces à vivre. Il faut dire qu’elles sont écologiques, chaleureuses, performantes thermiquement et acoustiquement, et d’un entretien plutôt simple…

 

Photo d’ouverture © Santana

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation