Les matériaux de récupération : à quoi faut-il être attentif ?

Les matériaux de récupération : à quoi faut-il être attentif ?

Gros œuvre, Matériaux

Lassé par ces finitions qui se ressemblent toutes ? Pourquoi ne pas opter pour de vieilles tuiles, des portes en bois récupérées ou des luminaires issus d’anciens bureaux ? Originalité garantie !

Portes 

En matière de matériaux de récupération, vous trouverez sans mal des portes intérieures récentes de tous types et dimensions, allant de simples portes peintes aux portes vitrées d’immeubles de bureaux. Les vieilles portes intérieures en bois massif de différentes époques ne poseront pas de problèmes non plus. 

À quoi être attentif ? 

Il faut parfois adapter l’ouverture aux dimensions des portes. Vérifiez aussi le sens de rotation : s’ouvrent-elles vers l’intérieur ou vers l’extérieur, les charnières sont-elles à gauche ou à droite ? Ce n’est pas évident, mais essayez de trouver des portes complètes, avec chambranle et ferrures.

Sols en bois 

Les négociants en matériaux de construction anciens proposent depuis bien longtemps des planchers et parquets de récupération. Un grand classique : le bois provenant de granges, bateaux ou wagons, qui ne s’utilise pas seulement pour les planchers, mais également comme revêtement mural.

À quoi être attentif ?

Les planches ne peuvent être ni trop déformées, ni attaquées par des champignons ou des insectes. Le bois très humide doit être mis à sécher pendant plusieurs mois. N’oubliez pas que le bois de récupération peut être très rugueux en surface. Si vous récupérez du bois collé, veillez à ce qu’il ne reste aucun résidu de colle ou de goudron, en surface ou dans les rainures. En revanche, les parquets flottants ou cloués sur des solives sont facilement démontables.

Cloisons de séparation 

La durée de vie des immeubles de bureaux est rarement très longue. Certains sont déjà démolis après 20 ans ! Parallèlement, leur aménagement est parfois extrêmement rapide et sommaire – songez aux paysagers –, ce qui signifie que l’on peut récupérer pas mal de matériel dont, par exemple, des cloisons de séparation bien pratiques pour diviser une pièce à peu de frais. D’anciens châssis devenus inutilisables en raison des nouvelles normes énergétiques peuvent également remplir ce rôle de manière très originale. 

À quoi être attentif ?

En dépit des multiples possibilités de réutilisation qu’elles offrent, les cloisons de séparation finissent bien souvent à la décharge. N’oubliez pas que leurs dimensions et les raccords sont rarement adaptés à une utilisation directe.

Bram Tack

Sols en pierre 

Les stocks de sols anciens en pierre naturelle sont énormes. Parmi les plus populaires, citons le marbre, la pierre bleue et la pierre de Bourgogne. Certains types de pierre naturelle étant désormais interdits d’exploitation, on en trouve exclusivement sur le marché de la récupération. 

À quoi être attentif ?

Les vieux sols en pierre sont généralement très épais. Certaines dalles font 15 cm d’épaisseur, voire plus, et doivent donc être sciées. Le dessous est généralement inégal, ce qui ne facilite pas la pose : faites appel à un professionnel expérimenté.

Carrelages de sol et mural 

Les carrelages figurent eux aussi parmi les produits les plus courants sur le marché de la récupération. On en trouve de toutes sortes – terre cuite, ciment, céramique… –, dimensions et couleurs, unis ou ornés de jolis motifs.  

À quoi être attentif ?

Les carrelages anciens sont souvent plus épais que ceux commercialisés aujourd’hui. Comme pour les sols en pierre naturelle, certains types ne se trouvent plus qu’en petite quantité (pour une surface limitée, donc). Les carrelages déjà nettoyés sont plus chers, mais font gagner un temps précieux. 

Baignoires et lavabos

Même fort abîmées, les baignoires anciennes en fonte se restaurent relativement facilement. Vous n’aurez aucune difficulté à trouver des baignoires et des lavabos en céramique avec leurs accessoires (miroirs, porte-savons…). 

À quoi être attentif ?

Vu le poids d’une baignoire en fonte, il faudra peut-être renforcer le sol. Il est toujours possible de faire réparer d’anciens robinets, mais il est plus prudent d’en placer des neufs.  

Radiateurs 

Les radiateurs en fonte se démontent et se nettoient avant réutilisation. Vous en trouverez facilement. Si vous préférez des radiateurs à panneaux plus récents, le marché de l’occasion en regorge. 

unsplash

À quoi être attentif ?

Les vieux radiateurs en fonte sont généralement sur pieds (d’où d’éventuels problèmes d’installation). Demandez au vendeur s’ils ont été restaurés et leurs conditions d’entreposage (à l’intérieur ou à l’extérieur). Les radiateurs restés longtemps à l’extérieur sont souvent gorgés d’eau, ce qui cause de la rouille. En outre, exposés au gel, ils peuvent se fendiller. 

Luminaires 

La démolition de bâtiments récents a permis de récupérer de nombreux systèmes d’éclairage. Les immeubles de bureaux, notamment, fournissent de grandes quantités de produits identiques et souvent de marques réputées. Par ailleurs, le marché abonde en luminaires (appliques et suspensions) des années 1960 et 1970.

À quoi être attentif ?

La sécurité électrique est évidemment une priorité. Par précaution, certains revendeurs remplacent tous les câbles, fiches, interrupteurs et raccords. Avec un peu d’imagination, les systèmes provenant de bureaux décoreront avantageusement votre intérieur.

Texte Wim Deloof
Photo RotorDC

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation