Le refroidissement nocturne pour combattre la surchauffe

Le refroidissement nocturne pour combattre la surchauffe

Énergie, Ventilation et air conditionné

En période de canicule, la température grimpe inévitablement dans la maison et entraîne vite l’inconfort. Le refroidissement nocturne constitue une manière écoénergétique de chasser la chaleur hors de la maison.

Pour assurer une ventilation naturelle intensive de nuit, vous devez créer un effet de cheminée ou une ventilation traversante (allant par exemple de la façade avant à la façade arrière) par l’ouverture généreuse de plusieurs fenêtres. Si vous disposez de fenêtres de toit, il est intéressant de les ouvrir au maximum, d’ouvrir quelques fenêtres ou portes-fenêtres au niveau le plus bas de votre logement et de laisser toutes les portes intérieures en position ouverte. Vous sentirez très vite un courant d’air s’installer du rez-de-chaussée vers le grenier. Ce balayage d’air frais commencera par évacuer la chaleur accumulée dans l’habitation, puis emmagasinera la fraîcheur nocturne dans la masse des parois. Plus cette ventilation naturelle fonctionne, plus vous stockez de fraîcheur. Le lendemain, dès que le niveau de la température extérieure atteint celui de la température intérieure, vous refermez toutes les portes et fenêtres, placez la ventilation mécanique sur le mode ralenti et fermez toutes les protections solaires afin de conserver le plus longtemps possible la fraîcheur accumulée pendant la soirée et la nuit !

Il va de soi que l’ouverture des portes et fenêtres doit se faire avec la plus grande prudence. Il est évidemment impensable de laisser la porte d’entrée ouverte durant toute la nuit. Vous pouvez en revanche placer une ou plusieurs fenêtres en position tombante avant d’aller dormir, mais le débit sera nettement moindre. Outre le risque d’intrusion, il faut aussi penser au risque de pluie. Les orages ne sont pas rares en période de canicule. Si vos fenêtres de toit ne sont pas équipées d’un détecteur de pluie, pensez toujours à bien les refermer avant d’aller dormir. Pour réduire les risques d’intrusion en tout genre (voleurs, petits animaux ou insectes, pluie…), il est également possible de poser des grilles de « night cooling » sur le cadre extérieur des châssis ouvrants verticaux. Ces grilles permettent une ventilation intensive par ouverture complète des fenêtres, sans risque d’effraction et d’intrusion de pluie ou de nuisibles. Fabriquées sur mesure, elles peuvent facilement être placées en été et ôtées en hiver, afin de profiter pleinement des apports solaires gratuits.

Texte Benoît Bilocque – Econologic

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation