La récupération, rentable à court ou à long terme ?

Actualité, Construction durable

En Belgique, il pleut en moyenne un jour sur deux. Quand on sait que le prix de l'eau a plus que doublé en quinze ans, il est logique de prévoir une citerne de récupération.

En Belgique, il pleut en moyenne un jour sur deux. Quand on sait que le prix de l’eau a plus que doublé en quinze ans, il est logique de prévoir une citerne de récupération, d’autant que c’est obligatoire en nouvelle construction dans la quasi-totalité du pays.

Pour obtenir une idée rapide de la taille nécessaire de la citerne, vous pouvez vous baser sur un ratio de 1 000 litres par tranche entamée de 20 m² de projection horizontale de toiture (voir croquis).

Par exemple, vous devrez compter une citerne de 5 000 litres pour une toiture présentant une projection horizontale de 86 m². Pour une estimation plus précise de votre récolte annuelle, basez-vous sur une quantité d’eau d’environ 65 l/m² de toiture en projection horizontale et par mois.

Module de calcul

Pour affiner ce calcul, il est possible de pondérer la surface de chaque pan de toiture en fonction de son orientation et de sa pente ; ceci vous donnera une idée plus précise encore des quantités d’eau qui seront récoltées.

Vous pouvez télécharger le module de calcul permettant d’estimer la taille de votre citerne d’eau en fonction de la surface de toiture et de la pluviométrie. Vous pourrez aussi estimer le gain possible en fonction des utilisations que vous souhaitez en faire, ainsi que le temps de retour sur investissement.

Cédric Bourgois

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation