La bonne étanchéité pour votre piscine

La bonne étanchéité pour votre piscine

Extérieur, Piscines et bien-être

Vous envisagez d'installer une piscine ? L'étanchéité de la cuve doit alors retenir toute votre attention ! Découvrez les dernières tendances en la matière.

Le traditionnel liner a longtemps été le revêtement d’étanchéité de cuve de piscine le plus utilisé. Il est désormais supplanté par la membrane armée, au point qu’à peine 10 % des piscines en sont encore équipées aujourd’hui.

L’épaisseur d’un liner est généralement comprise entre 0,5 à 0,75 mm, alors que celle d’une membrane armée fait plus du double car elle bénéficie d’un renforcement interne. Son élasticité est également supérieure, et elle résiste mieux aux rayons UV et au vieillissement.

« La couleur est un autre avantage des membranes armées, souligne Simon Bolleire, sales manager de Pollet Pool Group. Les anciens liners n’existaient que dans des tons bleus, manifestement moins appréciés du public belge qui leur préfère le gris et le noir, très en vogue aujourd’hui. Le bleu convient mieux aux régions méridionales. »

Pas d’EPDM

Si l’EPDM (éthylène-propylène-diène monomère) est le matériau le plus utilisé pour les étangs de baignade, ne faites pas l’erreur de l’utiliser pour une piscine, car il ne résiste pas aux fortes concentrations de chlore. Choisissez des membranes spécialement conçues pour les piscines, généralement en PVC (polychlorure de vinyle), bien qu’il en existe également en TPO (polyoléfine thermoplastique). La plupart des constructeurs travaillent avec le PVC, plus facile à poser que le TPO et disponible dans une plus large gamme de couleurs et de finitions de surface. Il présente une grande stabilité de couleur et est résistant aux substances acides, au chlore et autres produits désinfectants.

© Leisure Pools

Membranes à surface structurée

Les membranes existent donc dans de nombreuses couleurs et les finitions de surface sont de plus en plus nombreuses. Si les modèles totalement lisses sont un peu passés de mode, nombreux sont ceux qui optent aujourd’hui pour des modèles structurés, si réalistes qu’il est difficile de les différencier de matériaux comme les mosaïques ou la pierre naturelle, par exemple. Ces membranes sont de surcroît beaucoup moins chères, tant à l’achat qu’à la pose. « Leur entretien est également plus facile, ajoute Simon Bolleire. Pas de problèmes de carrelages ou de fragments qui se détachent, ni de joints qui se salissent. Le nettoyage des parois est très facile. » Les meilleures membranes sont même vernies. Invisible, la couche protectrice évite tout problème de rayure. 

Texte Marc Verachtert

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation