Isolation : focus sur les laines minérales

Gros œuvre, Isolation

Les laines minérales sont les plus répandues en Europe en raison de leurs excellentes performances thermiques et acoustiques et de leur facilité de mise en œuvre.

À l’instar des autres isolants souples, les laines minérales se présentent le plus couramment sous forme de rouleaux ou de panneaux relativement souples. Elles sont faciles à découper sur mesure à l’aide d’un cutter et peuvent être légèrement comprimées lors de la mise en œuvre. Leur grande malléabilité les rend particulièrement adaptées à une application entre éléments de charpente ou d’ossature (bois, métal…), et ce, tant en rénovation qu’en nouvelle construction.

Laine de verre

Composition

La laine de verre est fabriquée à partir de sable et de verre recyclé (ou calcin). Une fois mélangées, ces matières premières sont fondues à une température de 1 100 °C. On y ajoute ensuite un liant qui permet le bon maintien de l’enchevêtrement des fibres.
La laine de verre emprisonne de l’air inerte au sein de ses fibres ce qui lui confère un fort pouvoir isolant.

Conditionnement

Se présente sous la forme de rouleaux ou de panneaux souples de différentes épaisseurs.

Valeur lambda

De 0,030 à 0,040 W/mK

Masse volumique

De 10 à 50 kg/m3

Épaisseur

Disponible à partir de 50 mm d’épaisseur jusqu’à 240 mm

Comportement au feu et à l’humidité

Les laines minérales sont fabriquées à partir de matériaux incombustibles par nature. Elles n’alimentent pas le feu ni ne propagent les flammes en cas d’incendie.

La laine de verre est imputrescible mais, exposée à l’humidité, elle se détériore très rapidement et doit le plus souvent être remplacée. Dans tous les cas, la laine de verre est inadaptée pour une pose en milieu humide.

Applications et mise en œuvre

S’utilise principalement pour l’isolation par l’intérieur – toitures en pente (entre chevrons), planchers (dans l’épaisseur du gîtage) ou remplissage des éléments d’une ossature bois ou métal –, mais aussi dans la coulisse des murs creux.

© Isover

Il est recommandé d’installer la laine de verre avec un pare-vapeur pour pallier sa sensibilité à l’eau. Certaines laines de verre sont dotées d’un pare-vapeur en usine, ce qui représente un léger surcoût à l’achat (mais limite le travail de main-d’œuvre).

La laine de verre standard présente un effet urticant pour la peau, les yeux et les voies respiratoires, dû au caractère abrasif des fibres. Il est donc fortement recommandé de porter un masque, des gants et des vêtements de protection adéquats lors de la pose. Il existe toutefois une variante dans laquelle le liant chimique est remplacé par un liant à base de fibres végétales, exempt de phénol et de formaldéhyde. Certains fabricants proposent par ailleurs des panneaux ou rouleaux revêtus d’un voile en polyester sur leurs deux faces, ce qui limite également l’effet urticant et améliore le confort de pose.

Le caractère souple du produit permet une légère compression pour remplir les irrégularités de la charpente ou de l’ossature. On veillera toutefois à limiter cette compression qui dégrade la valeur isolante.

Contexte environnemental

La laine de verre utilise des ressources non renouvelables (sable, verre) et l’énergie nécessaire à sa fabrication est importante. La technologie ECOSE® permet toutefois de réduire drastiquement cette quantité d’énergie.

Coût

Entre 5 et 10 euros/m2 pour 10 cm.

Laine de roche

Composition

La laine de roche est obtenue par mélange de roche volcanique (basalte), d’argile et de calcaire cuits à 1 400 °C. La pâte qui en résulte est ensuite réduite en fibres, liées à l’aide de résines synthétiques avant d’être stabilisées par chauffage en étuve.

Conditionnement

Principalement sous forme de rouleaux ou de panneaux souples.

© Rockwool

Valeur lambda

De 0,032 à 0,044 W/mK

Masse volumique

De 20 à 80 kg/m3

Épaisseur

De 40 à 240 mm

Comportement au feu et à l’humidité

Les laines minérales sont fabriquées à partir de matériaux incombustibles par nature. Elles n’alimentent pas le feu ni ne propagent les flammes en cas d’incendie.

La laine de roche est imputrescible mais présente une faible résistance à la diffusion de la vapeur d’eau. Lorsque la laine de roche de faible densité (en rouleaux par exemple) est mouillée, l’eau vient prendre la place de l’air qui joue le rôle d’isolant, ce qui dégrade ses performances thermiques.

Applications et mise en œuvre

S’utilise principalement pour l’isolation des toitures en pente, murs intérieurs et planchers.

Légèrement moins urticante que la laine de verre, sa mise en œuvre nécessite toutefois des protections adéquates (gants, masque et vêtements couvrants).

Il est indispensable de prévoir un pare-vapeur dans les charpentes et les constructions en ossature.

Contexte environnemental

La laine de roche est principalement constituée de basalte qui est un matériau naturel mais non renouvelable. Sa fabrication est fortement énergivore.

Coût

Entre 10 et 15 euros/m2 pour 10 cm.

 

Texte Admon Wajnblum

Photo d’ouverture © Knauf Insulation

 

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation