Voir la galerie En images : Une maison ouvrière revisitée

En images : Une maison ouvrière revisitée

Rénovation, Rénovations 3 façades, Reportages

S’il était fréquent, autrefois, de considérer les petites maisons ouvrières comme des « logements de transition », aujourd’hui, les architectes parviennent de plus en plus à les faire évoluer. À l’image de Tim Rogge qui, à Gand, dans le quartier de la Coupure, a complètement repensé une surface habitable de moins de 150 mètres carrés.

Pour bien expliquer ce projet, l’architecte nous en présente la maquette. Plusieurs éléments sautent immédiatement aux yeux dans cette maison ouvrière : le vide à l’avant, l’escalier en acier bleu et un patio triangulaire au centre de la maison. Les trois piliers de cette transformation. « Nous voulions conjuguer le caractère urbain de l’habitation avec une luminosité maximale et de belles perspectives », explique Tim Rogge.

Colonne vertébrale

Division horizontale et enfilade de petites pièces sont les caractéristiques des étroites maisons de rangée. « Nous avons tenté de briser ce caractère fermé de diverses façons », poursuit l’architecte. Dont la plus surprenante est bel et bien l’escalier. « L’escalier est généralement considéré comme un élément purement fonctionnel. Il est donc souvent dissimulé. Par ce modèle tout bleu, nous avons voulu donner une colonne vertébrale à la maison ouvrière. Une liaison verticale très visuelle, qui connecte les pièces de jour et celles de nuit. En outre, la cage d’escalier guide et diffuse la lumière naturelle qui entre par les nouvelles ouvertures pratiquées dans les cloisons intérieures et le toit. Et puis, il y a des détails amusants, comme cette plateforme qui fait office de comptoir pour le petit-déjeuner. » La couleur bleu vif rappelle celle des carrelages du hall d’entrée.

Vide et verre martelé

Le vide créé à l’avant de la maison – au niveau de la cuisine au rez-de-chaussée et de la salle de bains au premier – est une autre intervention visant à augmenter espace et luminosité. Si les poutres d’origine au-dessus de la cuisine ont été conservées, une grande partie de l’ancien plancher a disparu. « La lumière du soleil peut ainsi passer entre les poutres », explique Tim Rogge. Une cloison en verre martelé permet par ailleurs à la salle de bains de profiter, elle aussi, de la lumière du jour. « Comme la maison se trouve dans une rue étroite, elle est soumise aux vues plongeantes. Ce type de verre permet de préserver l’intimité. Le châssis en bois peint a été subdivisé pour présenter des dimensions plus humaines. Une des sections peut même s’ouvrir. »

Patio trompe-l’œil

Au rez-de-chaussée, l’ancienne façade arrière a été démolie et remplacée en majeure partie par une grande baie vitrée. Une colonne en maçonnerie fait à la fois office de structure porteuse et de point d’ancrage pour le patio.
Ce patio triangulaire constitue une intervention simple qui vise à apporter de la lumière et de la verdure au cœur de l’habitat. « Il crée une répartition intuitive des lieux, tout en permettant un contact visuel. On évite ainsi l’effet “tunnel” de l’enfilade. » Les deux baies vitrées, orientées différemment, créent une sorte de trompe-l’œil. « La différence d’orientation génère une variation dans les reflets, d’où naît une image diffuse qui ne révèle pas tout d’un seul coup. »
De l’autre côté de la colonne, le passage s’inscrit dans un axe rectiligne qui traverse la maison ouvrière de la porte d’entrée jusqu’au salon. Cet axe délimite l’espace de circulation, ce qui est bénéfique au nombre de mètres carrés utiles.
Le salon se trouve dans une extension neuve, au-delà du patio. De grandes fenêtres donnent, à l’arrière, sur une petite jungle urbaine. La toiture de cette annexe a été préparée pour accueillir, à terme, une toiture végétalisée extensive sur laquelle la propriétaire aura une vue depuis sa chambre.

Réalisation Tim Rogge

Texte Katrien Depoorter
Photos Faye Pynaert

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n°430.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation