Voir la galerie En images : une courette intégrée à l’espace intérieur

En images : une courette intégrée à l’espace intérieur

Rénovations mitoyennes, Reportages

Lorsque Julien hérite de cette petite maison de famille chargée de souvenirs d’enfance, le tableau n’est guère enviable. Les pièces sont cloisonnées, la luminosité défaillante et la circulation peu aisée. Un coup de jeune s’impose pour redonner vie à la demeure centenaire et l’adapter au mode de vie actuel.

La maison se composait de trois pièces en enfilade, flanquées d’un étroit couloir extérieur menant à une petite cour. En gommant ses défauts et en exploitant ses points forts, les professionnels de l’atelier d’architecture AUXAU en ont fait un logement original, lumineux et agréable à vivre. « Nous avons rapidement saisi les possibilités qu’offrait la faille extérieure le long du mitoyen arrière », explique l’architecte Cédric Callewaert. C’est donc sur base de cette configuration atypique que le nouveau projet a pris forme. Au rez-de-chaussée, le couloir extérieur est intégré au salon pour agrandir l’espace et l’ouvrir largement vers le jardin. Aux étages, la faille est maintenue, mais elle est fermée pour accueillir une nouvelle circulation.

Ouverture totale au rez-de-chaussée

Pour augmenter la sensation d’espace et gagner en fluidité, tous les murs existants du rez-de-chaussée ont été largement ouverts, voire supprimés, grâce au placement de nombreuses poutrelles métalliques. De la façade arrière originelle, il ne reste que de ponctuels points d’appui latéraux sur lesquels repose une impressionnante poutrelle, colorée en jaune pour insister sur son aspect graphique très esthétique. Transition entre la rue et l’intérieur, un sas d’entrée a toutefois été créé sur la largeur de la façade avant, pour isoler la maison du froid mais aussi pour installer un vestiaire et un espace de rangement destiné aux vélos et aux poussettes.

Un nouvel escalier

L’idée de refermer aux étages le vide extérieur résiduel a permis de gagner de l’espace pour dédoubler la circulation depuis chaque palier intermédiaire, afin d’accéder directement à l’avant ou à l’arrière de la maison sans traverser les pièces centrales. Élément phare du projet, un escalier en acier blanc se déploie dans l’espace en toute légèreté, témoin assumé de l’intervention contemporaine. Son design graphique est magnifié par la lumière qui filtre à travers les perforations opérées dans la tôle. Le projet s’articule désormais autour de cette zone transformée en puits de lumière grâce à la verrière zénithale intégrée au sommet de la faille.

Atelier d’architecture AUXAU – www.auxau.com

Texte Marie Delooz

Photos Laurent Brandajs

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation