Voir la galerie En images : Une agréable petite maison unifamiliale

En images : Une agréable petite maison unifamiliale

Rénovation, Rénovations mitoyennes, Reportages

Dans un quartier populaire typique du nord-ouest de Gand, l’architecte Jozef Hessel a transformé une petite maison ouvrière délabrée en une agréable maison unifamiliale, extrêmement lumineuse. La surface habitable n’étant que de 120 m2, il était impératif d’exploiter l’espace de manière optimale. Au final, la maison ne paraît absolument pas exiguë.

C’est avec des sentiments mitigés que Jozef Hessel, co-gérant d’A1 planning architecten depuis 2014, nous fait visiter sa maison unifamiliale, qu’il a superbement rénovée dans la banlieue ouest de Gand. Même après sept ans, l’architecte est toujours fou amoureux de sa « création ».

Lorsque Jozef et son épouse ont découvert cette maison mitoyenne et poussiéreuse en 2009, elle présentait un espace de vie central sombre et des annexes à l’arrière. Cela n’a pas empêché le couple de flasher pour la maison, même s’il savait d’emblée qu’il faudrait tout refaire. « Pour moi, l’expérience de vie commençait déjà avec le quartier qui présentait un très beau potentiel. Une rue pavée, des maisons basses d’un seul étage, construites entre les années 1920 et 1950 : tout était très authentique. »
L’intérieur de la maison les a également séduits. Il fallait naturellement revoir l’organisation des espaces mais cela ne dérangeait pas du tout Jozef. « En tant qu’architecte, on espère toujours secrètement que ces maisons soient en très mauvais état, afin de bénéficier d’un prix d’achat correct et de garder un maximum d’argent pour pouvoir transformer l’habitation à son goût, par le biais d’une rénovation totale. C’est tout le plaisir du métier d’architecte. »

Une exploitation réfléchie de l’espace

En visitant aujourd’hui cette maison rénovée, on découvre successivement, au rez-de-chaussée, un « petit hall latéral » ouvert, une cuisine prolongée par une salle à manger, un patio, un petit bureau et un agréable salon. Une succession logique, pourrait-on dire, même si les pièces étaient disposées autrement par le passé. « Au départ, le salon se trouvait au centre et était fortement axé sur la TV, alors que nous préférons lire un livre ou regarder le jardin durant nos temps libres, surtout lorsque les fleurs et les plantes sont en pleine floraison. Il était donc tout à fait logique de permuter le salon et la salle à manger, qui jouxtait à l’époque le jardin. »

Par le biais de quelques interventions bien ciblées, Jozef a su redonner vie à cette maison en décrépitude. Il a créé un intérieur chaleureux, une agréable sensation d’espace et une luminosité abondante. « Nous avons partiellement gardé le mur entre le couloir et la pièce de vie originale (où se trouve aujourd’hui la cuisine), en y créant toutefois trois grandes ouvertures. Nous avons par ailleurs ouvert le reste de la maison. Combinés à un patio vitré entre le salon et la salle à manger, ces changements donnent l’impression que tout le rez-de-chaussée baigne dans la lumière. L’escalier vers l’étage a, quant à lui, été conservé. Il a été sablé et repeint et, surtout, dépourvu de son horrible rampe. »

Lire aussi > Comment mettre l’espace perdu à profit?

Ranger de manière astucieuse

L’escalier vers la cave est dissimulé derrière un mur d’armoires blanches, placées contre le mitoyen de gauche sur quasiment toute la longueur de la maison.
Jozef a également prévu un espace de rangement à l’avant de la maison. « Nous n’avons pas placé la cuisine contre la façade mais nous l’avons reculée d’un bon mètre et demi, afin de créer un petit dégagement à côté de la porte d’entrée, où nous pouvons entreposer nos vélos, chaussures, manteaux et autres accessoires. À l’instar du jardin luxuriant qui prolonge notre salon, ce hall semble prolonger l’ambiance de la ville. Et comme le plan de travail et son encadrement sont relativement hauts, on n’a pas l’impression qu’il s’agit d’un débarras lorsqu’on est dans la cuisine. »
L’intégration du patio n’est pas fortuite non plus. « En laissant cet espace ouvert, nous avons aménagé notre rez-de-chaussée de manière efficace et organique, sans nuire au contact entre le salon et la salle à manger. Sans ce patio, nous aurions peut-être gagné de l’espace, mais nettement moins de spatialité. Et cela fait une énorme différence en matière de vécu dans le logement. »

Réalisation A1planning

Texte Tim Janssens
Photos Luc Roymans

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n°428.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation