Voir la galerie En images : Un penthouse ingénieux où il fait bon vivre

En images : Un penthouse ingénieux où il fait bon vivre

Rénovation, Rénovations appartements et lofts, Reportages

Le collectif d’architectes MétamorphOse a transformé ce petit studio isolé sur le toit d’un immeuble en un confortable appartement prenant des allures de penthouse. Un projet d’une belle simplexité.

Construit dans les années 1960, l’ancien studio comportant un coin cuisine, une salle de douche et un séjour-chambre est inoccupé depuis un bon moment lorsque Christiane le découvre. Deux raisons la poussent à envisager son acquisition. Primo, le petit volume d’une trentaine de mètres carrés présente déjà une double orientation et des vues dégagées sur l’environnement très vert de ce quartier calme de la commune bruxelloise de Woluwe-Saint-Lambert. Secundo, une demande de permis d’urbanisme pour son agrandissement a reçu un avis favorable plusieurs années auparavant. L’objectif est alors de transformer le studio en un appartement une chambre, aux allures de penthouse.

La stabilité d’abord

Pour accueillir respectivement les nouveaux espaces de jour et de nuit, les façades avant et arrière du bâtiment ont été totalement libérées. Deux « boîtes » en ossature bois sont venues se greffer de part et d’autre du volume existant, dont l’espace central accueille désormais la cuisine.
La simplicité apparente du projet masque une contrainte importante qui a requis l’intervention d’un ingénieur de stabilité. Le plancher en béton de la terrasse existante était certes en mesure de supporter le poids d’un certain nombre de personnes, mais jamais de reprendre les charges d’une nouvelle construction. C’est pourquoi il a fallu construire une sorte de « faux » plancher à l’aide de poutres de soutènement. Cette opération a naturellement dû être répétée à l’arrière. Les nouveaux volumes en ossature bois sont ensuite venus se poser sur ces solides bases.

Lumière en cuisine

Située dans la zone centrale, la cuisine est la pièce la moins lumineuse de l’appartement. Pour compenser ce manque de lumière naturelle, l’architecte a intégré un grand lanterneau en toiture. Le blanc des murs, la transparence des crédences en verre ainsi que la blancheur d’une partie du mobilier viennent renforcer la luminosité de la cuisine, dont le sol est constitué d’un béton ciré couvrant aussi la salle à manger. « L’avantage de ce béton ciré, c’est qu’on peut l’appliquer aisément sur différents supports », explique l’architecte. L’autre avantage est que les mélanges de teintes sont préparés en usine. Il est donc plus simple d’obtenir la même teinte en cas de retouches. »

Challenge réussi

Sur une surface habitable qui reste, somme toute, modeste, l’architecte a relevé le défi de combler tous les souhaits de la propriétaire en matière de fonctions, de volumes, de rangements, de lumière ou encore de circulation. « Le gîtage apparent, la mise à nu du béton de la toiture d’origine, le béton ciré des sols ou encore les panneaux en multiplex, tous ces éléments au caractère brut contribuent clairement au cachet de l’ensemble », conclut l’architecte. Christiane se déclare pour sa part parfaitement comblée. « Le projet a été vraiment bien pensé. L’ensemble s’avère si fonctionnel que je ne ressens absolument pas le besoin d’avoir plus d’espace. Oui, on peut vivre très confortablement dans 50 mètres carrés ! »

Réalisation MetamortphOse

Texte Stephan Debusschere
Photos Laurent Brandajs

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n°430.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation