Voir la galerie En images: Un logement minimaliste noir et blanc

En images: Un logement minimaliste noir et blanc

Rénovation, Rénovations mitoyennes, Reportages

Cette maison mitoyenne des années '50, sombre à souhait, s'est transformée en un logement lumineux au style minimaliste. Tournant le dos aux conventions et ne négligeant aucun détail, le bureau gantois MVC Architecten a réussi un véritable tour de force.

Cette maison interpelle les visiteurs avant même qu’ils en aient franchi le seuil. Le bow-window net et sans fioriture, le contraste saisissant entre la façade immaculée et les châssis d’un noir d’encre, attirent immanquablement les regards. Au fil des ans, Anne-Marie n’avait cessé d’accumuler de la documentation sur la décoration et les matériaux, ce qui fut d’une grande aide pour le duo d’architectes chargés du projet. « Le contraste noir/blanc, le style minimaliste et épuré ou encore la cuisine à vivre avec vue dégagée sur le jardin, ce sont ses idées. C’est avec tous ces éléments en tête que nous avons commencé à plancher sur le projet, sans jamais perdre de vue notre objectif de tirer un parti maximum de la situation de départ », explique Nikolaas Martens.

Construction à ossature bois

Les architectes et Anne-Marie ont alors pris la décision d’abattre les cabanons à l’arrière pour construire une extension sur toute la largeur de la parcelle. Une décision judicieuse, tant du point de vue architectural que budgétaire. La nouvelle construction mesure cinq mètres sur huit et accueille aujourd’hui la cuisine et un second salon où la famille prend parfois l’apéro. Les architectes ont opté pour une ossature bois.

L’un des avantages de cette technique est la rapidité de mise en œuvre, grâce au travail de préfabrication en atelier et à l’absence de temps de séchage. Il a cependant fallu imaginer quelques aménagements pour amener le plus de lumière naturelle possible dans l’espace cuisine/salle à manger. La forme adoptée pour le toit – une sorte de coude ouvert sur le jardin – a permis d’agrandir la surface vitrée pour que le soleil pénètre profondément dans la maison. Deux coupoles dans le toit de l’extension jouent un rôle similaire.

Dedans-dehors

En soirée, Anne-Marie et ses filles profitent pleinement du coucher du soleil et, de la cuisine, elles jouissent d’une vue exceptionnelle sur la terrasse, l’étang de baignade tout en longueur (création de GreenArchitects) et la verdure alentour. La façade arrière est intégralement vitrée. Pour éviter de devoir rentrer précipitamment à la première goutte de pluie, les architectes ont imaginé un « salon de jardin » couvert par une toiture triangulaire qui fait très agréablement le lien entre intérieur et extérieur. Cette astuce permet aussi que l’intérieur ne se transforme pas en « four » dès que le soleil brille.

L’atmosphère d’antan a complètement disparu. La propriétaire confie qu’en entrant dans sa maison, elle a le sentiment qu’il s’agit d’une nouvelle construction. On la croit volontiers. Le style minimaliste qu’elle souhaitait a guidé les architectes jusque dans les moindres détails. Même au sommet de la maison, les architectes ont réussi à créer un minimum de contact avec le jardin : les fenêtres de toit à projection peuvent être bloquées en position ouverte pour contempler l’extérieur. 

Réalisation MVC Architecten

Texte Katrien Depoorter – Photos Jonah Samyn

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation