Voir la galerie En images : un cocon en duplex

En images : un cocon en duplex

Rénovations appartements et lofts, Reportages

Les architectes François Martens et Edouard Brunet ont collaboré pour transformer une maison bruxelloise typique en deux duplex. Nous vous emmenons à la découverte de celui du haut, particulièrement remarquable...

Lors de la transformation de cette maison bruxelloise en deux unités de logement indépendantes, le duplex du haut a bénéficié de travaux d’envergure, avec cet objectif logique d’exploiter au maximum les espaces disponibles.

Un meuble total

Le projet repose sur la conception d’un unique élément de mobilier qui circule littéralement entre les étages et les pièces et regroupe toutes les fonctions nécessaires au nouvel appartement. Au premier niveau, il accueille d’un côté les toilettes, se déploie de l’autre jusqu’à la salle de bains pour former la douche à l’italienne, et dissimule au centre l’escalier. Au niveau supérieur, il délimite la cuisine et se prolonge pour former la mezzanine. Sa composition génère un maximum de fluidité, atténue les sensations procurées par les surfaces relativement réduites – 45 m2 par niveau – et crée une forte unité. Le choix du bouleau contribue aussi à l’ambiance claire et apaisante du projet.

Extension en porte-à-faux

Le choix des architectes d’installer les pièces de vie au second niveau se justifie pleinement. D’une part, les zones de nuit des deux unités sont ainsi superposées afin de limiter les nuisances entre appartements. De l’autre, cette configuration a permis de tirer parti de la vue dégagée et de la lumière qu’offrait potentiellement ce niveau. Pour ce faire, la partie arrière de la toiture a été démolie afin de réaliser une terrasse ainsi qu’un nouveau volume habitable en porte-à-faux. Habillé de grands vitrages collés, sans châssis ni poteau d’angle, ce volume présente une architecture clairement épurée qui distingue nettement l’intervention de l’existant.

Une nouvelle façade sud

La façade arrière étant orientée à l’est, et la façade avant à l’ouest, l’installation de la nouvelle terrasse au sein du volume de la maison a permis de créer une façade sud. Les grands vitrages du volume en porte-à-faux se prolongent en effet pour encadrer la terrasse, accessible par la cuisine grâce à un grand coulissant, et baignent le séjour de lumière durant une grande partie de la journée.

http://www.francoismartens.be

http://www.eb-architecture.eu

Texte Stephan Debusschere

Photos Laurent Brandajs

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation