Voir la galerie En images : transparence et intimité font bon ménage

En images : transparence et intimité font bon ménage

Rénovations mitoyennes, Reportages

Grâce à quelques interventions astucieuses et à une répartition atypique des espaces, l’architecte Ruth Carlens est parvenue à faire subtilement entrer la lumière dans cette petite maison mitoyenne, tout en préservant son intimité.

Ruth voulait conserver le contact avec la rue mais aussi assurer un côté cosy à l’intérieur. La maison devait être baignée de lumière, et l’espace disponible optimisé. Pour garantir une utilisation optimale de l’espace, elle a renoncé à tout ce qui était superflu : il n’y a ni hall d’entrée, ni couloir, et un minimum de portes intérieures.

Une isolation au top

Côté jardin, les annexes existantes ont été démolies pour céder la place à une nouvelle construction sur deux étages. Le tout a ensuite été isolé et recouvert d’un enduit. Les sols – neufs et existants – et la toiture ont également été isolés selon les normes en vigueur. Un béton coulé recouvre le système de chauffage par le sol au rez-de-chaussée. Seules les chambres des enfants et la salle de bains sont équipées de radiateurs, rarement utilisés.
Ces interventions, combinées à de nouveaux châssis en aluminium laqué noir pourvus de double vitrage, offrent d’excellents résultats en matière de consommation énergétique.

Plus d’espace

Malgré la surface limitée, plusieurs détails confèrent une sensation d’espace à la maison. Avant toute chose, il y a l’escalier et le palier ouverts, qui jouent un rôle primordial dans la création de perspectives et de vues sur les différents niveaux. Les larges marches donnant sur le bureau, l’absence de garde-corps et l’absence d’armoires au-dessus du plan de travail de la cuisine contribuent aussi à ce sentiment d’espace.

Un vide salvateur

Le vide au-dessus de la cuisinière joue un rôle crucial dans la luminosité et l’agencement de la maison. Il est à la jonction du neuf et de l’ancien. Et grâce à la verrière en toiture, le séjour, la chambre et la salle de bains de l’étage sont baignés d’une lumière diffuse. Dans la chambre, une grande fenêtre intérieure garantit une meilleure luminosité et offre des perspectives diagonales sur le reste de la maison. Dans la salle de bains, un bandeau vitré au-dessus du miroir donne sur le vide.

Réalisation : architecte Ruth Carlens

www.ruthcarlens.be

Texte Agnes Mus
Photos Stijn Knapen

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 415.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation