Voir la galerie En images : Renaissance d’une mitoyenne conviviale

En images : Renaissance d’une mitoyenne conviviale

Rénovation, Rénovations mitoyennes, Reportages

Entre matériaux d’origine et modernité, cette maison liégeoise a aujourd’hui retrouvé tout son éclat ! Particularité : l’aménagement a été conditionné par la cuisine, réfléchie pour permettre aux habitants et à leurs invités de s’y réunir en toute convivialité.

C’est l’histoire d’une habitation qui s’est adaptée aux besoins de sa famille. Une maison de ville, mitoyenne, comme Liège en compte des milliers. Avec de grands espaces et de beaux volumes. Mais comme tant d’autres, celle-ci avait été défigurée par une succession de rénovations hasardeuses… dont plus aucune trace ne subsiste aujourd’hui. Une résurrection qui ne s’est pas faite en un jour… Pour une question de budget, d’abord, mais aussi de besoins. Car l’un des critères d’achat du couple, en 2006, était de trouver un logement… trop grand.

Se réapproprier l’espace

Lorsque le couple visite celle-ci, tous les critères sont remplis… Cerise sur le gâteau : une partie du rez-de-chaussée et de l’entresol est aménagée en kots, avec cuisine et salle de bains indépendantes. « Ils étaient les bienvenus pour mettre du beurre dans les épinards et nous permettre de valoriser notre achat», précise la propriétaire.

La configuration de la maison correspond alors au mode de vie de ses occupants, mais ceux-ci ne se voilent pas pour autant la face : l’habitation a certes été rénovée, mais avec peu de soin. « C’était plus du bricolage qu’autre chose. On a vécu comme cela jusqu’en 2018. Le plus compliqué, c’était de supporter le vieux carrelage, les murs abîmés… Quand on sait qu’on va un jour réaliser un projet d’aménagement, ça pèse ! » Au moment venu, le couple contacte l’architecte Jonathan Renson. L’objectif est clair : réaménager le rez-de-chaussée pour favoriser les contacts avec le jardin. Pas question pour autant de toucher au volume, la maison restera ce qu’elle est.

Remettre à neuf

Aujourd’hui, les espaces de vie prennent place au rez-de-chaussée, qui se compose de trois pièces en enfilade et d’une annexe latérale. Le salon s’installe côté rue, et la pièce à côté accueille désormais la salle à manger.

  • À l’extérieur, l’espace de vie se prolonge par une grande terrasse en afzelia non traité. Elle a été surélevée de manière à prolonger naturellement la cuisine, en surplomb par rapport au jardin.
  • Dans le hall d’entrée, du carrelage imitation marbre a été posé au sol. Une porte vitrée sépare cet espace de la cuisine. Elle permet d’ouvrir les perspectives et de favoriser la circulation de la lumière.
  • Dans le séjour, les plafonds sont très hauts. Les moulures ont été repeintes et les parquets poncés. L’ensemble a été réalisé avec pour priorité le respect du bâtiment existant.

La cuisine au cœur du projet

Mais la particularité de la maison, c’est sa cuisine, qui se développe en deux zones distinctes, implantées en L. Les occupants l’ont voulue très fonctionnelle et conviviale. Ils aiment cuisiner et recevoir, et ont réussi à combiner le tout de manière cohérente. Pour ce faire, ils ont ouvert le mur séparant l’annexe des pièces de vie, et ont placé l’îlot de cuisson dans le prolongement direct de la salle à manger.

Un peu loin du frigo ? Certains jugeraient que oui. Mais l’aménagement est tellement bien réfléchi que le système fonctionne sans peine. « L’idée, c’est de cuisiner comme dans les restaurants qui fonctionnent avec une cuisine ouverte. Il y a une partie plutôt cuisson, préparation et mise en place, dans la salle à manger. On y a ajouté un petit évier d’appoint, par facilité. De l’autre côté, dans l’annexe, on retrouve le stockage et la plonge. » Autre élément qui caractérise la cuisine : son revêtement de sol. La sobriété des meubles en stratifié blanc et des plans de travail en quartz est en effet compensée par des carreaux de ciment très colorés.

Réalisation Jonathan Renson

Texte Anne-Catherine De Bast – Photos Caroline Dethier

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n°432.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation