Voir la galerie En images : Reconversion insolite d’une ancienne école

En images : Reconversion insolite d’une ancienne école

Rénovation, Rénovations mitoyennes, Reportages

Transformer une ancienne école en habitation ? Un projet de rêve, s’imagine-t-on. Toutefois, lorsqu’il n’en reste que la façade avant, les choses se compliquent. Surtout si cette façade est classée.

Plus d’un propriétaire s’est cassé les dents sur ce bâtiment. Ou plutôt, sur ce terrain avec façade. Jusqu’à ce qu’il tombe entre les mains d’Annemie et Stijn. « L’école était vide depuis plusieurs années, et la ville de Gand voulait s’en débarrasser. Tout le monde pouvait enchérir sous pli fermé. Les trois plus gros enchérisseurs pouvaient ensuite présenter un projet. Et celui qui se montrait le plus créatif pouvait acquérir la parcelle et la façade. » Stijn et Annemie ont acheté le projet du gagnant, mais les plans ne leur correspondaient pas vraiment. Des amis les ont alors mis en contact avec les architectes Maarten Vanbelle et Dries Vens.

Avec un tel projet, la tentation de faire vivre le thème de l’école dans chaque pièce est grande. Toutefois, au-delà du clin d’œil au passé, il fallait avant tout que cette habitation soit conviviale. Seuls les carrelages blancs et rouges dans l’entrée évoquent les anciens bâtiments scolaires.

Alcôves multifonctions

Stijn et Annemie avaient envie d’une spacieuse maison unifamiliale, avec un vaste séjour. Les architectes ont donc décidé d’accoler la nouvelle construction à la façade. Un défi de taille. « Cette façade possède des proportions de bâtiment public, difficiles à appliquer à une habitation conviviale et chaleureuse, explique Maarten. Surtout avec des fenêtres de 3 mètres de haut à plus de 1,5 mètre du sol. » Impossible de modifier cette situation, la façade de cette ancienne école étant protégée.

Maarten et Dries ont décidé de créer trois niches derrière les énormes fenêtres de cette façade qui, de bidimensionnelle, devenait ainsi tridimensionnelle. « Pour résoudre le problème de la hauteur sous plafond, nous avons amené le niveau du sol à celui des tablettes de fenêtre, poursuit Maarten. Derrière chacune de ces trois fenêtres, nous avons créé une sorte d’alcôve. La première se trouve derrière la porte d’entrée, et est devenue le hall d’entrée. La deuxième abrite la cuisine ; la troisième, un espace bureau. »

Tout comme les murs, le sol des alcôves a été peint en blanc. L’effet est, disons-le, céleste, même par temps pluvieux. « Les fenêtres sont espacées de plus d’un mètre, précise Maarten. Nous avons utilisé cet espace pour aménager des toilettes et une cage d’escalier entre les deux premières alcôves. Dans le volume entre la deuxième et la troisième alcôve se trouvent le plan de travail, des placards et une bibliothèque. En fait, toute la face avant de la maison peut être considérée comme un grand meuble. »

Matériaux de réemploi

Cette habitation a aujourd’hui un peu plus de quatre ans. Mais à l’instar de nombreux autres projets de l’Atelier Vens Vanbelle, il est difficile de lui donner un âge. Cela est grandement lié à l’utilisation de matériaux traditionnels tels que la brique, le bois et le métal. Certains sont neufs, d’autres ont été récupérés, comme les poutres en acier qui soutiennent le plancher. Les briques intérieures et celles de la façade arrière ont elles aussi déjà vécu.

« Nous avons choisi des briques anciennes parce qu’elles donnent l’impression que la maison a toujours été là, souligne Maarten. Ces matériaux chaleureux apportent une âme au projet et un côté familier aux lieux. Et la couleur foncée de ces briques met les alcôves blanches en valeur. Cela permet une transition tout en douceur entre intérieur et extérieur. »

Réalisation Atelier Vensvanbelle

Texte Wim Deloof
Photos Tim Van de Velde

Découvrez le reportage complet dans Je vais construire & rénover n°435.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation