Voir la galerie En images : Maison compacte à la façade 100% pur liège

En images : Maison compacte à la façade 100% pur liège

Nouvelles maisons mitoyennes, Reportages

Edwin et Jana ont construit, sur une parcelle de 3,7 mètres de large, un logement compact et éconergétique pour y vivre avec leurs deux enfants. Deux autres garçons sont ensuite venus agrandir la famille. Cela ne les a cependant pas forcés à déménager : « Notre maison peut s’adapter à une foule de scénarios. »

Cela faisait longtemps que Jana et Edwin cherchaient une maison dans le Bloemekenswijk, un quartier au nord du cœur historique de Gand. Ils avaient presque abandonné tout espoir de pouvoir y trouver la perle rare, jusqu’au jour où ils visitèrent une maison délabrée. « Le bâtiment ne nous attirait pas vraiment, contrairement à l’étroite petite parcelle adjacente. Jusqu’alors, personne n’avait remarqué qu’elle était prolongée par un terrain de 600 mètres carrés, entièrement envahi par la végétation. » Jana et Edwin doivent alors parlementer pour convaincre le propriétaire de vendre terrain et maison séparément. Mais ils finissent par y parvenir, devenant ainsi les propriétaires d’une parcelle en L sur laquelle la nature avait repris ses droits.

Vu leur petit budget, deux options s’offraient à eux : soit concevoir un bâtiment compact qu’ils pouvaient terminer d’une traite ; soit voir plus grand et procéder par étapes. Ils ont choisi la première. « Nous avons reçu un certificat d’urbanisme qui nous permettait d’élaborer les plans tels que nous le souhaitions. Au total, nous avons construit 125 mètres carrés de surface habitable, ce qui nous semblait suffisant pour notre famille. »

Interventions ingénieuses

À l’intérieur, la maison fait 3,40 mètres de large. « Nous avons tout mis en œuvre pour optimiser ces dimensions, commente Edwin avec fierté. Les deux murs mitoyens, par exemple, ont trois centimètres en moins que ceux d’autres maisons. Au lieu des traditionnels blocs en terre cuite de 14 centimètres et des 5 cm de laine minérale, nous avons opté pour des blocs silico-calcaires de 12 cm et une isolation de 4 cm. Fabriqués à partir de chaux, de sable et d’eau, ils isolent du bruit et emmagasinent bien la chaleur. En outre, un enduit fin d’un millimètre suffit comme parachèvement. Avec cette méthode, nous avons gagné 6 centimètres au total. »

L’illusion d’optique joue également un rôle important. Tant en façade avant qu’à l’arrière, le couple a prévu de grandes baies vitrées de 2,30 mètres de large, qui agrandissent visuellement l’espace. Et pour éclairer au maximum ce lieu de vie compact, ils ont aménagé au rez-de-chaussée un puits de lumière recouvert d’une dalle de sol vitrée entre la cuisine et la salle à manger.

Béton ciré, prédalles et liège

Edwin et Jana ont volontairement choisi de travailler avec un nombre limité de matériaux sobres, écologiques et/ou abordables. Au sol, ils ont utilisé du béton ciré de teinte naturelle. Les plafonds sont réalisés à partir de prédalles en béton laissées brutes et, dans les chambres, le sol est revêtu d’un vinyle tissé, doux au toucher, résistant, fin et facile d’entretien.

Les façades avant et arrière sont revêtues de liège, qui fait simultanément office de parement et d’isolation. À l’avant, ce liège est 100 % pur, ce qui rend toute couche de protection superflue puisque le matériau ne pourrit pas. Dès lors, il fallait prévoir un enduit. « Nous sommes parmi les premiers en Belgique à utiliser le liège de cette façon. »

Maison kangourou

L’étroite habitation est quasiment neutre en énergie. Le chauffage par le sol, raccordé à une pompe à chaleur air-eau, n’y est allumé que trois mois par an. Pour en compenser la consommation, ils ont placé des panneaux photovoltaïques sur le toit.

Jana et Edwin ont imaginé leur logement en pensant à l’avenir : ils envisagent aujourd’hui d’évoluer vers une maison kangourou. « Les enfants pourraient vivre dans cette maison-ci et Jana et moi dans un deuxième logement à l’arrière de la parcelle. Nous aimerions relier les deux unités par un jardin d’hiver. Nous avons déjà prévu tous les raccordements pour transformer le salon en cuisine et la salle à manger en chambre. »

Texte Katrien Depoorter
Photos Yannick Milpas

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation