Voir la galerie En images : Maison au look industriel, mêlant béton et acier

En images : Maison au look industriel, mêlant béton et acier

Nouvelles maisons mitoyennes, Reportages

Qui ne cherche pas, trouve. Comme le prouve l’histoire de l’architecte Sarah Poot : alors qu’elle se promenait à vélo, elle a été attirée par un terrain trapézoïdal en friche, à l’angle de deux rues. Depuis, elle y a construit une unifamiliale de trois étages, avec deux terrasses de toit. Principaux atouts ? Son côté industriel, brut de décoffrage, et son incroyable luminosité.

Look industriel

À première vue, on a l’impression qu’il s’agit d’un bâtiment industriel. Les briques émaillées de plusieurs tonalités foncées, achetées par le couple en Allemagne, contribuent à ce look industriel, tout comme les fenêtres de la façade avant, orientée au sud. Particulièrement grandes, elles permettent au soleil d’être très présent dans la maison durant tout l’après-midi, la couronne des arbres dans la rue faisant office de protection solaire naturelle. « Nous avons opté pour des fenêtres à guillotine parce que leur division horizontale nous plaît. De plus, elles ont l’avantage de ne pas devoir pivoter pour s’ouvrir, ce qui évite de prendre de la place à l’intérieur. » Plusieurs parois intérieures sont également pourvues de baies vitrées, dans la salle de bains et le salon notamment. Leur finalité ? L’apport de lumière, encore et toujours.

Hauteurs sous plafond variées

Autre choix notable : celui de faire fi de la convention selon laquelle les chambres sont en haut et les pièces de vie en bas. « En inversant cet ordre, nous profitons de la plus belle lumière dans le séjour. Il y a même un troisième étage avec un espace TV, qui donne sur l’une des terrasses de toit. Au rez-de-chaussée, plus sombre, nous avons aménagé un carport et un bureau. Les trois chambres à coucher, ainsi qu’une salle de bains, se trouvent au premier étage. »
Le deuxième étage offre un aspect particulier : cuisine, salon et salle à manger y sont aménagés dans un espace ouvert, formant un tout harmonieux malgré le plafond plus bas dans la cuisine et le salon. « La salle à manger est moitié plus haute que le reste. J’ai fait ce choix afin d’agrandir visuellement l’espace. »
Le fait de rehausser le plafond permet en outre un contact avec le salon TV au troisième étage, et la terrasse en toiture. Cet espace sert de deuxième séjour. Ici, le plafond n’est pas en béton apparent, mais en poutres de bois, plus légères, ce qui a permis de les faire reposer sur la paroi vitrée d’angle. Celle-ci donne accès à une terrasse dallée, aménagée sur le toit du salon. Une deuxième terrasse de toit, gazonnée cette fois, se trouve plus haut, au-dessus de la salle à manger.

Gros œuvre = finition

Wouter, le mari de Sarah, possède une entreprise spécialisée dans le travail de l’acier. Il était donc logique que ce matériau joue ici un rôle majeur. Wouter a ainsi fabriqué tous les châssis, garde-corps, rampes d’escalier et jusqu’aux luminaires. Leur mariage avec le béton est très réussi. « Nous avons opté pour du béton lissé au sol et du béton brut de décoffrage au plafond. Les lignes ainsi créées reprennent les lignes obliques de la parcelle. » Tout le béton a été coulé sur place, même celui de l’escalier. « Par le béton, nous avons voulu donner un caractère brut à notre habitation, nous ne voulions pas d’une maison aseptisée. » Les murs sont réalisés en briques moulées à la main. Seuls ceux constituant l’enveloppe sont plafonnés ; pour les autres, la maçonnerie a été laissée apparente, juste peinte en blanc par Sarah et Wouter.

Réalisation Sarah Poot

Texte Katrien Depoorter
Photos Luc Roymans

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n°431.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation