Voir la galerie En images : Les murs d’un vieux fournil mis en scène

En images : Les murs d’un vieux fournil mis en scène

Rénovation, Rénovations 4 façades, Reportages

Du vieux fournil au gîte contemporain, le bâtiment de brique et de pierre a traversé les générations. Situé à deux pas de Saint-Hubert, dans les Ardennes, il s'intègre à la nature tout en affichant ses lignes épurées et ses couleurs changeantes.

C’est une histoire de famille qui prend ses racines dans un vieux fournil, et va de la grand-mère qui y faisait le pain au gîte contemporain où tout le monde met la main à la pâte, en passant par des années de rangement pour les vélos des uns et le bric-à-brac des autres. Depuis que la propriété appartient à la famille – soit plusieurs générations -, le bâtiment a toujours été là, se dégradant au fil des ans. Avant de connaître une réaffectation et des travaux de grande ampleur, qui permettent aujourd’hui aux propriétaires de pouvoir accueillir invités, mais aussi enfants, conjoints et (futurs) petits-enfants. Juste retour des choses !

Vu son état de délabrement, le fils du couple, Tristan Jadoul, architecte, leur propose de le rénover. « Il nous a dit : On va faire les choses en grand !, sourit le propriétaire. Nous avons cinq enfants qui ont quitté le nid, et nous avons toujours aimé avoir du monde à la maison. Le vieux fournil est un bâtiment avec un peu de cachet, et il était dommage de ne rien en faire. L’idée a donc été de le transformer en gîte. »

Flexibilité

L’idée ayant fait son chemin, les propriétaires souhaitaient un gîte de plus d’une chambre, permettant d’accueillir différents profils de personnes et garantissant un maximum de flexibilité.

L’objectif : englober le vieux bâtiment dans une nouvelle structure, tout en le mettant en valeur. Les murs existants se retrouvent dans l’ensemble du projet et permettent de séparer ou distribuer les fonctions. Le fournil se trouvant dans un coin de la propriété, l’extension n’a été possible que dans un sens, vers l’ouest. Autres contraintes : le facteur d’intimité par rapport à la maison des propriétaires, toute proche, et l’orientation, avec la volonté de garantir une production d’énergie optimale des panneaux solaires.

Lire aussi > Chauffer une habitation Q-ZEN avec un poêle

Préserver l’intimité

Si l’extérieur du fournil est méconnaissable, ses murs vivent aussi une nouvelle histoire à l’intérieur. Au rez-de-chaussée, la cuisine, la chambre et sa salle de douche se glissent dans le périmètre du volume initial. Le couloir d’entrée et le salon en double hauteur, ainsi que la salle à manger, entourent les vieux murs et les mettent visuellement en valeur.

L’option a été prise de vitrer l’ensemble pour préserver la perception du volume et les perspectives, mais la question des ouvertures s’est posée. « Quand on est assis dans le salon, on voit les grands arbres à travers la fenêtre de toit de la chambre, précise le propriétaire. C’est voulu. Mais on s’est tout de même demandé comment préserver l’intimité dans la chambre. »

Deux solutions ont été trouvées pour préserver l’intimité des uns et des autres : la plantation d’un jardin de graminées et la pose d’un panneau sur rail que les occupants du gîte peuvent faire coulisser selon le degré d’intimité qu’ils souhaitent.

Réalisation Tristan Jadoul

Texte Anne-Catherine De Bast
Photos Tim Van de Velde

Découvrez le reportage complet dans Je Vais Construire n°406

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation