Voir la galerie En images : le calme de la campagne à deux pas de la ville

En images : le calme de la campagne à deux pas de la ville

Rénovations 4 façades, Reportages

Datant du début du siècle dernier, cette maison se dresse au fin fond d’un cul-de-sac. Pour l’adapter à leurs besoins, les propriétaires l’ont fait agrandir par l’arrière. Une extension aux lignes pures, dessinée par l’atelier DSH, s’ouvre désormais sur le jardin.

Une réorganisation complète

Durant les deux ans qui ont suivi l’acquisition, le bâtiment a subi une première phase de rafraîchissement. Les planchers ont été poncés, les murs détapissés et repeints. Mais l’organisation intérieure de la maison n’était pas en adéquation avec le mode de vie de la famille, qui s’était entre-temps agrandie. « La cuisine et la salle à manger étaient au rez-de-chaussée, mais le salon se trouvait au premier étage. Cette disposition était inconfortable, surtout lorsque nous recevions des amis. »
Les propriétaires souhaitaient aussi décloisonner le rez-de-chaussée, trop fermé sur l’extérieur, et remplacer la terrasse dallée, couverte d’une structure en plastique peu esthétique. La création d’un cabinet de consultation et d’une salle d’attente côté rue imposait par ailleurs de réorganiser les circulations.
Bref, il fallait adapter la maison aux besoins de ses occupants. C’est l’atelier d’architecture DSH qui s’en est chargé.

Des circulations plus fluides

Nous sommes alors en 2014. Durant deux ans, la famille va vivre dans un appartement qu’elle s’est aménagé à l’étage, le temps de construire une extension permettant d’ouvrir le rez-de-chaussée et de réorganiser toute la maison. « Le manque de surface a induit d’agrandir la maison à l’arrière, afin de pouvoir connecter les fonctions de cuisine, salon et salle à manger, explique l’architecte. Cette extension est couverte d’une toiture-terrasse qui profite à la chambre parentale. L’idée était de concentrer les pièces de vie au rez-de-chaussée et de les ouvrir sur le jardin. Il y avait également la volonté de réaménager quelque chose de plus logique, en dissociant les espaces professionnels du reste de la maison. »
À l’avant de la maison, peu de choses ont changé, excepté les circulations, désormais plus fluides.

 

Réalisation Atelier d’architecture DSHwww.atelierdsh.be
Texte Anne-Catherine De Bast
Photos Laurent Brandajs

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 416.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation