Voir la galerie En images : La rénovation contemporaine et fonctionnelle d’une maison mitoyenne

En images : La rénovation contemporaine et fonctionnelle d’une maison mitoyenne

Rénovations mitoyennes

Alors que le propriétaire considérait initialement cette habitation comme une solution temporaire, l'aménagement d'un étage supplémentaire et la grande quantité de lumière du jour dont elle jouit désormais lui ont donné envie de s'y installer définitivement avec sa famille.

« Quand les propriétaires se sont adressés à nous pour la rénovation de cette maison mitoyenne des années 1950, nous avons d’emblée identifié deux problèmes : la cage d’escalier avait été mal implantée et l’habitation était très sombre », déclare Manuel Gordts du bureau GMF Architecten. « De plus, nos clients avaient en tête un vaste programme de rénovation. »

Déplacer l’escalier

Lorsqu’on entrait dans l’habitation d’origine, on découvrait un hall d’entrée trop grand et peu fonctionnel, qui donnait presque immédiatement sur un escalier raide. L’architecte a souhaité y apporter du changement. « Nous avons déplacé l’escalier de quelques mètres, pour libérer l’espace au niveau de l’entrée et faire en sorte que la cage d’escalier ne forme qu’un seul et même volume sur l’ensemble des étages. Les escaliers tournent à présent les uns au-dessus des autres, de la cave jusqu’au deuxième étage. On perd ainsi moins d’espace. L’utilisation uniforme d’un revêtement de sol coulé en polyuréthane blanc renforce par ailleurs le lien visuel entre les différentes volées », déclare l’architecte. Cette intervention a également permis d’aménager les étages plus logiquement. Maintenant que l’escalier occupe une position centrale, l’utilisation de l’espace y est beaucoup plus rationnelle.

Espace ouvert

Différentes poutres ont été placées, tant au milieu de la maison qu’à l’arrière, pour remplacer les murs porteurs abattus et reprendre le poids des étages supérieurs. « Nous avons toutefois laissé un petit pan de mur au niveau de la cuisine, pour dissimuler légèrement la pièce et son désordre éventuel… » L’ensemble paraît plus spacieux grâce à cette ouverture, et la lumière du jour s’engouffre généreusement dans toute l’habitation.

« Comme nous voulions un intérieur sobre, l’un de nos critères primordiaux consistait à disposer de nombreux espaces de rangement. L’armoire qui s’étend sur tout le mur droit de la maison répond parfaitement à ce souhait », constate le maître d’ouvrage. « Ce placard comprend une niche permettant d’accueillir la télévision et le feu ouvert, et certains appareils de cuisine y sont également intégrés. De plus, nous avons pu y dissimuler toutes les gaines techniques, les conduits d’évacuation et le système de ventilation », poursuit l’architecte.

Lumière

L’architecte a non seulement prévu d’ouvrir le plancher intermédiaire au niveau de l’escalier, mais aussi du côté droit. « Cette intervention, combinée à l’implantation oblique de la verrière, permet une entrée de lumière dans toute la maison. En particulier le soir, presque toute l’habitation est éclairée lorsque le soleil descend à l’ouest. La sombre maison mitoyenne de dix-sept mètres de profondeur appartient donc définitivement au passé. Ce vide crée par ailleurs un contact avec le bureau situé en mezzanine », explique l’architecte.

Étage supplémentaire

Le nouvel étage a été maçonné en briques sur la structure existante, selon la méthode traditionnelle. Pour limiter le poids, un gîtage en bois supporte la nouvelle toiture. C’est le domaine des parents. « Côté rue, nous avons prévu une salle de bains ; côté jardin, une chambre à coucher avec dressing attenant. Comme nous avons également conçu le lit et les armoires, nous avons pu utiliser l’ensemble de l’espace de manière optimale. Les gaines techniques et les conduits de ventilation ont quant à eux été intégrés dans le mur de placards », déclare l’auteur du projet.

Réalisation GMF Architecten, architecte Manuel Gordts

Texte Elien Haentjens
Photos Liesbet Goestschalckx

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation