Voir la galerie En images : la nouvelle façade arrière engendre espace et lumière

En images : la nouvelle façade arrière engendre espace et lumière

Rénovations mitoyennes, Reportages

Ce projet de rénovation d’une maison typiquement bruxelloise constitue un bel exemple de revalorisation du bâti existant de la capitale. En remodelant la façade arrière et en supprimant les murs intérieurs superflus, les architectes ont réalisé un énorme gain de lumière et d'espace, et ce, sans augmenter le nombre de mètres carrés.

Lorsque les propriétaires ont acquis cette maison datant des années 1920-1930, tout y était pour le moins vétuste et toutes les techniques de l’époque étaient encore en place. La situation de départ s’avérait de surcroît très fermée. La façade arrière, pourtant orientée au sud, n’offrait pour ainsi dire aucune ouverture, et des murs empêchaient la diffusion de la lumière naturelle émanant de la façade à rue.

Ouverture maximale

Le projet a donc été élaboré sous l’angle de l’ouverture maximale de la façade arrière, en y intégrant de grands châssis ainsi qu’un large chien-assis dans le volume sous combles du troisième étage. Cette approche n’a pas manqué de concerner aussi les plans intérieurs de chaque niveau de la maison, à commencer par le rez-de-chaussée, désormais totalement ouvert.

La reconfiguration complète de la façade arrière a également eu des répercussions sur le premier et le troisième étage. Le premier distribue désormais un grand bureau s’ouvrant sur la nouvelle terrasse, ainsi qu’un second salon ouvert sur la cage d’escalier. Le troisième, lui, est consacré à la suite parentale, composée d’une chambre offrant de larges perspectives sur l’intérieur d’îlot et d’un espace rassemblant dressing et salle de bains côté rue.

Un îlot verdoyant

Bien que les propriétaires ne bénéficient pas eux-mêmes d’un espace vert à proprement parler, ils profitent pleinement de l’ensoleillement du sud et de la vue sur les parcelles voisines. Ils disposent aussi d’une courette joliment ombragée et d’une terrasse de toit accessible par le bureau de l’étage.

Réalisation Jules Miles – Creating Spaces (www.julesmiles.com)
Texte Stephan Debusschere
Photos Laurent Brandajs

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 415.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation