Voir la galerie En images : Fenêtres sur le monde

En images : Fenêtres sur le monde

Rénovation, Rénovations 4 façades, Reportages

Une maison qui ressemble à une sculpture abstraite, cela peut surprendre. Et pourtant, cette création de Teema Architecten n’est pas l’expression d’une créativité fortuite. Elle découle au contraire d’une logique très pure.

Kathleen et Bert ont cherché un terrain pendant quatre ans. Ils ont finalement trouvé un terrain sur lesquel il y avait une vieille maison. Si au départ, ils souhaitaient lotir le terrain en deux parcelles pour ensuite en vendre une, cela n’a pas été autorisé par l’urbanisme. Ils ont alors décidé de rénover et transformer l’ancienne maison, pour finalement obtenir un résultat complètement différent du bâtiment d’origine. Et c’est ce contraste entre ancien et nouveau qui fait la force de ce projet.

Deux « atriums »

Auparavant, il y avait ici une maison blanche classique, avec un toit rouge à deux versants, qui faisait penser aux petites maisons de pêcheurs sur la Côte. Cette maison est toujours là, mais intégrée à la nouvelle construction, à tel point qu’elle en est méconnaissable.

« L’ancienne maison constitue l’espace intérieur central. La nouvelle construction s’articule tout autour, comme les pièces autour d’un atrium », explique Paul Vandenbussche, architecte de TEEMA architecten. Concrètement, le séjour joue ce rôle d’atrium au rez-de-chaussée ; à l’étage, c’est l’espace polyvalent qui revêt cette fonction. L’ancienne partie arbore des touches de béton brut, la nouvelle est d’un blanc sobre. Dans toute la maison, le bois apporte une touche de chaleur.

Lire aussi > En images: Redessiner les espaces pour faire entrer la lumière

Des fenêtres en équilibre

Ce qui surprend le plus dans ce projet, c’est assurément la façade avant. « Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la façade n’est pas une expérience aléatoire de fenêtres réalisées au petit bonheur la chance, explique l’architecte. Que du contraire : elle relève d’une logique pure et est le résultat d’une quête fonctionnelle de lumière, d’intimité et de confort. La maison étant très proche de la rue, il était important de veiller à l’intimité. »

« En même temps, nous voulions souligner certaines perspectives, pour un rendu intérieur agréable. Vous pouvez comparer cela à la canopée d’une forêt. Lorsque vous vous promenez, les trous dans la canopée vous permettent de profiter du ciel. Et, malgré cela, vous êtes protégé par les arbres. »

Plusieurs coupoles sont intégrées à la toiture plate, afin de baigner la maison de lumière. « Dans toute la maison, nous ressentons une impression d’extérieur, tout en profitant d’une grande intimité, se réjouit Bert, le maître d’ouvrage. Comme la plus grande fenêtre de la façade est positionnée en hauteur, nous pouvons regarder à l’extérieur depuis le séjour, mais personne ne nous voit de la rue. »

Kathleen et Bert ne regrettent finalement pas que leur projet d’origine n’ait pas abouti. Ils vivent désormais dans une maison 4 façades, plutôt qu’une semi-mitoyenne, ils ont plus d’espace, mais également un plus grand jardin.

Réalisation TEEMA architecten

Texte Anja Giegas
Photographie Yannick Milpas

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n°433.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation