Voir la galerie En images : Ancien et moderne, la sublime association

En images : Ancien et moderne, la sublime association

Rénovation, Rénovations mitoyennes, Reportages

À quelques minutes de la cathédrale de Tournai, dans une petite rue plutôt calme, la maison d’Amédée offre une réelle surprise : hauteur sous plafond de plus de 3 mètres, moulures, vitraux, escalier sculptural… Construite à la fin du XIXe, elle avait déjà été rénovée, mais l’ensemble manquait d’harmonie. De nouvelles interventions y ont apporté une cohérence où le contemporain sublime l’ancien. Tout en sobriété.

En quête de lumière

La longueur imposante de la maison et la présence de constructions mitoyennes de part et d’autre jouaient en défaveur de la luminosité intérieure. En 2012, année où Amédée a acheté cette maison, l’état des lieux montrait aussi que plusieurs interventions et cloisonnements intérieurs avaient été réalisés au rez, ce qui assombrissait encore les pièces côté jardin. La principale pièce de vie (englobant cuisine et salle à manger) avait été restructurée, mais ce n’était pas suffisant pour y apporter l’atmosphère lumineuse recherchée.

Si la cuisine s’est agrandie visuellement – via un décloisonnement des murs existants –, la salle à manger a gagné en luminosité grâce à la construction d’une extension en lieu et place d’une ancienne véranda. Désormais, depuis cet espace, une large baie vitrée ouvre pleinement la vue sur le jardin.
Un mur intégrant un vitrail ancien assure une harmonieuse séparation entre les pièces, le vitrail laissant filtrer la lumière des deux côtés tout en restant opaque.

Aussi à découvrir : Les murs d’un vieux fournil mis en scène

Valoriser l’existant

« Les rénovations qui avaient été apportées à l’édifice étaient un peu chaotiques et avaient dénaturé son cachet, raconte Quentin Belin, l’architecte du projet. Nous avons voulu remettre en valeur l’existant. » Comme les vitraux, ou encore cet ancien mur en briques (dans le passé, l’emplacement actuel de la cuisine était un espace extérieur, ndlr) orné d’un vitrail d’époque, qui sépare aujourd’hui la cuisine du salon. Les briques ont été assainies et peintes en noir, devenant ainsi un élément architectural à part entière. Peintes en blanc, les moulures et colonnes du salon ont elles aussi retrouvé leurs lettres de noblesse.

Dans la foulée des travaux de rénovation, la propriétaire a décidé de mettre un autre plan sur la table. Son idée ? Créer un nouvel espace parental dans les combles. En cours de chantier, ils font une belle découverte : l’ancienne charpente en bois de la maison, complètement mise à nu. Un élément architectural dont ils ont profité pour organiser en quelque sorte la chambre autour d’un « cadre » naturel. Le parti pris de la simplicité, entre noir et blanc, avec une salle de bains qui fait penser à une petite boîte vitrée regardant vers la chambre. Évitant un cloisonnement classique, les parois en verre font entrer plus de lumière et renforcent encore la sensation d’espace qui règne dans ces hauteurs…

Réalisation Edgar Architecture

Texte Vanessa Uyttenhove
Photos Laurent Brandajs

Découvrez l’article complet dans Je vais Construire n°435.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation