Édito : Le temps de l’évaluation

Édito : Le temps de l’évaluation

Actualité

Comme toute médaille a son revers, j’ai toujours tendance à en chercher la bonne face. Chaque situation, même la plus contrariante, a aussi son bon côté ! Au moment de rédiger ces lignes, nous étions toujours en confinement à durée indéterminée. Alors, me demanderez-vous, que trouvez-vous de positif à cette situation ?

Un long séjour forcé à la maison, avec son partenaire, ses enfants et, parfois, des animaux de compagnie, n’a rien d’une sinécure. D’aucuns ont rapidement trouvé une organisation leur permettant de tenir le cap, d’autres l’auront longtemps cherchée, peut-être jamais trouvée…

Lorsque nous sortirons complètement de cette période inédite, nous ne pourrons pas d’emblée nous ruer à l’autre bout du monde pour nous changer les idées. Viendra alors le temps de l’évaluation. Car, même si nous espérons tous ne pas revivre la même crise, il n’est pas improbable que nous ayons à en subir d’autres dans le futur. C’est donc le moment ou jamais de s’interroger sur ce que l’on peut faire pour se sentir (encore) mieux chez soi. Dans quelle mesure notre logement a-t-il répondu à nos attentes durant le confinement ? Quels sont les aménagements qui nous ont manqué ? Avons-nous, parfois, regretté l’absence de portes permettant de se couper du bruit ou de profiter d’un moment de solitude ? Comment les espaces dédiés au télétravail ont-ils été aménagés dans l’urgence et comment leur offrir une solution structurelle sur le long terme ?

C’est le moment ou jamais de s’interroger sur ce que l’on peut faire pour se sentir (encore) mieux chez soi.

Même en travaillant à l’extérieur 8 heures par jour, 220 jours par an, cela ne représente encore qu’un cinquième de notre temps. Sachant que nous passons essentiellement les quatre cinquièmes restants à la maison – hors loisirs ou vacances –, un logement de qualité représente une richesse que beaucoup d’entre nous ne soupçonnent pas.

Nous ne saurions trop vous conseiller de faire le point, si possible en famille et dans une perspective à long terme (les enfants finiront par grandir et quitter le nid), afin de réfléchir aux améliorations possibles et, le cas échéant, de planifier et budgétiser ce qui pourrait raisonnablement se concrétiser. Pour votre bien-être et celui de ceux qui vous entourent. Comme chaque mois, nous faisons notre métier en vous inspirant et vous informant. Et la situation actuelle n’y changera rien.

Texte Éric Cloes, Rédacteur en chef

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation