Eclairage général, fonctionnel ou d’ambiance ?

Éclairage intérieur

Eclairage : tout est question d'imagination, de planification, de techniques appropriées et bien entendu de budget.

Une simple pression du doigt sur la commande à distance suffit à créer l’ambiance souhaitée dans la pièce de votre choix. Tout est question d’imagination, de planification, de techniques appropriées et bien entendu de budget.

L’éclairage de votre maison doit être conçu à temps. L’époque où l’on achetait des lustres et autres lampadaires en même temps que les rideaux et les tentures est définitivement révolue. Désormais, un planning rigoureux débute avec les premières esquisses de votre architecte.

Un peu d’histoire…

Il n’y a pas si longtemps, il suffisait à l’architecte de prévoir un point lumineux central dans la pièce (parfois deux ou plus dans des locaux plus vastes). L’éclairage complémentaire était assuré par des lampadaires ou des lampes posées sur les meubles.

Pour l’installateur, la tâche était relativement simple: un seul point d’éclairage par pièce et un ou deux interrupteurs par point lumineux. L’emplacement exact de la lampe ne posait pas davantage de problème: si l’on souhaitait le déplacer, on utilisait une rosace et un fil de raccord (le plus souvent visible) jusqu’au nouvel emplacement.

Aujourd’hui, l’éclairage fait partie intégrante de la maison et il ne suffit plus de le poser à “l’à peu près”. L’encastrement de plusieurs spots, l’éclairage dit de confort (le long d’un escalier, d’un couloir…), demandent une planification et une préparation irréprochables. Première étape: déterminer exactement ce que vous voulez.

Que souhaitez-vous exactement?

Quel éclairage voulez-vous et de quel type? Telle est la question de base à vous poser pour chaque pièce de votre habitation.

Votre architecte est peut-être spécialisé dans ce domaine. A moins qu’il ne puisse vous recommander un technicien en électricité qui maîtrise parfaitement cette matière voire un magasin spécialisé qui pourrait, sur base des plans de votre architecte, dresser un plan d’éclairage. Tout est possible, mais n’oubliez pas que la facture finale sera proportionnelle à l’étendue du service demandé.

• Eclairage général: il assure l’éclairage global d’une pièce pour que vous puissiez y circuler facilement et y mener à bien toutes les tâches usuelles.

• Eclairage fonctionnel: il se retrouve aux postes de travail où vous vous livrez à certaines activités (par exemple, lire, bricoler, coudre…) qui demandent davantage de lumière

• Eclairage d’ambiance: comme son nom l’indique, il contribue à créer une ambiance agréable dans la pièce et lui donne un certain caractère.

Un éclairage varie en fonction du nombre de points lumineux et de la puissance des lampes. L’installation de dimmers (variateur d’intensité) vous permet aussi de régler l’intensité lumineuse apparente

Les lampes peuvent aussi influencer les couleurs telles que nous les voyons. Prenez par exemple les lampes à vapeur de sodium (jaunes) de l’éclairage public. Celles-ci modifient considérablement la couleur de votre voiture ou celle de vos vêtements.

Le même phénomène se produit aussi dans la maison, même si c’est de façon limitée: le rendu des couleurs des lampes n’est pas toujours optimal. Ce qui peut s’avérer important pour votre intérieur.

Ces effets de couleur sont parfois recherchés par le biais de lampes colorées pour créer une ambiance particulière. Aujourd’hui, la tendance est même à l’éclairage qui change de couleur, soit de manière régulière, soit selon les variations les plus inattendues. Pour vous faire une idée de l’offre dans ce domaine, il vous suffit de surfer sur Internet en introduisant les mots-clés “LED” et “couleur” dans l’un ou l’autre moteur de recherche. Si vous souhaitez vous informer davantage sur les aspects techniques de la lumière et de l’éclairage, rendez-vous sur le site de Osram (http://www.osram.be/fr/lichtencyclopedieBC.html).

Deuxième étape: quel type d’installation ?

Vous avez le choix entre deux options: l’installation classique ou l’installation intégrée, appelée généralement système domotique.

• L’installation classique peut se décrire simplement comme une installation où les fils d’alimentation (220V) rejoignent une lampe ou un groupe de lampes via un interrupteur monopolaire ou bipolaire. Le circuit tout entier fonctionne en 220V.

• Dans un système domotique, la lampe ou le groupe de lampes dépend d’un interrupteur électronique qui se trouve dans l’environnement du coffret de distribution. Cet interrupteur dépend à son tour d’un interrupteur (à commande manuelle ou à distance) qui fonctionne à basse tension (en général, moins de 30V). Les circuits à basse tension et sur 220V sont totalement séparés. La partie à basse tension se compose d’un câble multifilaire auquel sont raccordés plusieurs boutons poussoirs ou récepteurs de commande à distance ayant chacun leur propre code. Le grand avantage de ce câble est de pouvoir recevoir toutes sortes d’émetteurs de signaux: boutons poussoirs, récepteurs de commande à distance, détecteurs de mouvements, systèmes d’alarme (incendie, effraction…), thermostat, etc. Les signaux provenant de ces émetteurs sont transformés en signaux de commande pour toutes sortes d’appareils: de l’éclairage aux systèmes d’alarme en passant par les pare-soleil et le chauffage.

Le système s’universalise et est capable de commander toutes les techniques de la maison (domus en latin, d’où l’appellation de domotique).

Domotique et flexibilité

Puisque le système domotique comprend une centrale, vous pouvez aisément modifier les commandes. Supposons, par exemple, qu’un interrupteur A commande un groupe de lampes A’ dans votre salon et qu’un interrupteur B commande un groupe de lampes B’. Vous pouvez adapter le programme pour que l’interrupteur A commande les lampes B’ et l’interrupteur B, les lampes A’.

En adaptant le programme, vous pouvez aussi enclencher toute une série d’actions par simple pression d’un bouton: par exemple, allumer les lampes d’une pièce bien précise, fermer les tentures, allumer la TV ou la hi-fi…

Les commandes étant traitées de manière numérique, vous pouvez également vous servir d’Internet. Ce système vous permet par exemple de surveiller votre maison à distance (si vous installez des caméras), d’enclencher ou d’arrêter l’installation de chauffage, de vérifier si le système d’alarme est bien activé… Les possibilités sont nombreuses et n’ont pour limites que votre imagination… et votre budget.

Automatiser votre installation classique

Si le système domotique reste le nec plus ultra, votre bonne vieille installation n’est pas nécessairement hors course pour autant. En effet, elle peut être modernisée et étendue.

• Vous pouvez, par exemple, l’enrichir d’une commande à distance pour certains points d’éclairage. Plusieurs fournisseurs de matériel électrique proposent aujourd’hui des éléments encastrables qui remplacent les interrupteurs classiques et qui se commandent à distance.

• Un détecteur de mouvements permet d’activer l’éclairage automatiquement au moindre mouvement détecté (et de le désactiver en l’absence de mouvement).

• Un détecteur de lumière peut aussi activer l’éclairage à la tombée de la nuit et le désactiver dès le lever du jour.

• Un contacteur dans la porte de vos toilettes allumera automatiquement la lumière lorsque vous y pénétrez et l’éteindra lorsque vous sortirez.

Autant de possibilités qui donneront une touche de modernité à votre installation et amélioreront votre confort.

Conclusion

Quelle que soit l’installation d’éclairage, celle-ci doit être bien pensée. Par conséquent, vous veillerez à vous informer correctement et à temps. Il n’y a qu’ainsi que votre installation puisse répondre à vos souhaits et vous apporter entière satisfaction. Ne perdez pas de vue que la modification d’une installation existante représente toujours une opération lourde et coûteuse

Texte: Jef Sels

Je vais Construire & Rénover

SupplémentAttention

– Tous les types de lampes ne peuvent pas dépendre d’un dimmer ordinaire. Il existe toutefois, dans les magasins spécialisés, des dimmers convenant aux lampes à basse tension ou aux lampes TL.

– Les dimmers diminuent l’apport lumineux d’une lampe, mais pas nécessairement sa consommation.

Une alternative dans la rénovation: la commande sans fil!

• En cas de petite rénovation ou d’une adaptation de l’installation électrique à un nouvel aménagement, il est fréquent que des interrupteurs ne soient plus à la bonne place. Jusqu’il y a peu, les systèmes de commande sans fil, alors fort coûteux, n’étaient envisageables que lorsqu’on disposait du matériel adéquat développé par de grandes marques. Depuis l’année dernière, Chacon commercialise, via Brico notamment, du matériel nettement plus abordable.

L’illustration ci-dessous explique comment remplacer un interrupteur fixe par un interrupteur sans fil que vous pouvez installer où vous voulez (parce que vous pouvez tout simplement le coller) et/ou par une commande à distance. Quelques exemples de prix.

• Les ordinateurs prennent de plus en plus leur place dans la maison. Le portable a l’avantage de nous permettre de travailler dans n’importe quelle pièce (bureau, salon, divan, jardin,…) à condition de disposer d’une connexion sans fil à Internet. Les routeurs sans fil apportent la solution. Vous pouvez en installer un pour un prix variant entre 100 et 150 euros environ. Il suffit d’un raccordement à une ligne ADSL ou au modem câble pour être prêt à surfer. Il n’est donc plus nécessaire de tirer un câble (coûteux) vers la chambre du fils ou de la fille chéri(e).

• Les téléphones sans fil sont abordables et ce depuis un moment déjà. Belgacom propose régulièrement différents modèles (régulièrement en promotion) à partir de ± 70 euros (www.belgacom.be).

• TV et vidéo: possibilité de transmission sans fil d’images (analogiques) à partir d’un poste de télévision ou d’une vidéo au salon vers un poste se trouvant dans le bureau, par exemple. Prix à partir de ± 40 euros.

• Musique et hi-fi. Plusieurs fabricants proposent des installations sans fil pour diffuser de la musique dans toutes les pièces de la maison. Le prix de l’installation est déterminé par les capacités de la station de base (l’émetteur), par le nombre de récepteurs et les possibilités de commande. Prix du Philips Music Center avec Music Station WACS700/22 (1 station de base + récepteur) ± 900 euros.

• Les sonnettes à commande sans fil sont légion. De la simple sonnette à l’interphone ou au vidéophone. Il en existe pour toutes les applications et pour tous les budgets.

Tableau comparatif des principales sources lumineuses

Lampes à incandescence

– Bon confort visuel

– Excellent rendu des couleurs
– Peu économiques en énergie (10 % de lumière, 90 % de chaleur)

– Raccordement possible à un rhéostat (variateur d’énergie)

a) Lampe à incandescence classique

– Prix: de 0,5 à 1 euro

– Rendement: de 12 à 20 lm/W
– Durée de vie: environ 1000 h

b) Lampe halogène

– Prix: de 5 à 10 euros
– Rendement: de 15 à 30 lm/W
– Durée de vie: de 1000 à 4000 h

Les tubes fluorescents

Linéaire (néon classique) ou lampe compacte à économie d’énergie.

– Prix: de 5 à 15 euros

– Rendement: de 50 à 80 lm/W

– Durée de vie: de 3000 à 20 000 h

– Rendu des couleurs moyen

– Impossibilité de raccordement à un variateur

Les diodes électroluminescentes

– Prix: de 1 à 2 € (la pièce, mais pour un spot, le prix monte rapidement à 9 > 15 euros)

– Rendement: de 12 à 60 lm/W

– Durée de vie: de 10 000 à 100 000 h

– Rendu de couleurs médiocre (souvent teinté de bleu) et faible puissance

• Le Lumen (lm) est l’unité de flux lumineux.

• Le Watt (W) est l’unité de puissance lumineuse.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation