Voir la galerie Du bistrot au foyer

Du bistrot au foyer

Rénovation, Rénovations mitoyennes, Reportages

D’un petit café de village, autrefois local d’un club de pêche, l’équipe de KOMAAN!architecten est parvenue, avec un budget limité, à faire une unifamiliale compacte mais confortable. Avec l’aide des maîtres d’ouvrage, qui n’ont pas hésité à retrousser leurs manches.

Lorsque cet ancien bistrot de village a été mis en vente pour une bouchée de pain, Lynn et Maarten, qui habitaient à proximité, sont allés jeter un coup d’œil. Une première visite peu enthousiasmante : le lieu était petit, sombre, et ils ne lui trouvaient aucun potentiel. Contrairement au papa de Lynn, très bricoleur, qui les a convaincus de se lancer.
« Après l’achat, nous avions une foule d’idées, se souvient Lynn, mais impossibles à réaliser seuls. C’est ainsi que nous sommes arrivés chez KOMAAN!architecten. »

Priorité à la lumière

Lynn et Maarten savaient parfaitement ce qu’ils voulaient : beaucoup de lumière naturelle et un contact direct avec le jardin. Pour limiter les frais, les architectes ont proposé d’ajouter une modeste extension à l’arrière, dans le prolongement du toit à versants existant, rénové et allongé vers le bas. La salle à manger a été aménagée dans ce nouvel espace, tandis que les autres pièces et fonctions ont été organisées au sein du volume initial. Pour augmenter la luminosité naturelle, une verrière chapeautant un vide a été aménagée dans la pente du toit.

Circulation parfaite

Il a rapidement été décidé de placer le salon à l’avant, suivi par la cuisine et la salle à manger, pour un contact optimal avec le jardin. Mais il fallait aussi intégrer les fonctions techniques, un WC et un escalier pour accéder aux étages supérieurs et à la cave. Ceux-ci ont été ingénieusement rassemblés dans un volume central qui permet de séparer les espaces sans besoin de cloisons ou de portes supplémentaires.
Afin de favoriser la circulation entre les différentes zones, ce volume central adopte une forme délibérément irrégulière, de même que l’îlot de cuisson. De plus, la distance entre le volume et l’îlot, ainsi que les dimensions astucieuses de ce dernier, participent aussi à la fluidité de circulation.

Contact avec le jardin

La nouvelle extension est formée par une structure en bois supportée par des cloisons de soutènement, afin de ne pas devoir toucher aux murs existants. Au fond, des portes vitrées en accordéon renforcent le lien avec le jardin. Le fait de les positionner légèrement en retrait a permis de réaliser un auvent, ce qui autorise leur ouverture même lorsqu’il pleut.
Murs neufs et existants ont été peints en blanc à l’intérieur comme à l’extérieur, et le sol en béton se prolonge en terrasse côté jardin, ce qui agrandit l’espace.

 

Réalisation KOMAAN!architecten

Texte Agnes Mus
Photos Lisa Van Damme et Olivier Roels

 

Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 420.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation