Double ou triple vitrage ?

Double ou triple vitrage ?

Gros œuvre, Isolation, Portes et fenêtres

Qu’il s’agisse d’un bâtiment neuf ou d’une rénovation, il n’existe en principe que deux options sur le plan des économies d’énergie : soit le double vitrage à haut rendement, soit le triple vitrage. Encore faut-il savoir quel vitrage est le mieux adapté à votre habitation. Réponse.

L’efficacité énergétique d’un vitrage s’évalue en partie grâce à sa valeur Ug, qui mesure la quantité d’énergie perdue entre les divers couches de la vitre: le double vitrage à haut rendement a une valeur Ug de 1,1 à 0,9 W/m2K, le triple vitrage a une valeur Ug inférieure à 0,8 W/m2K. À titre de comparaison, la valeur Ug d’un double vitrage standard de première génération (années 1980) était de 2,9 W/m2K.

Le vitrage à haut rendement se caractérise par l’application d’une fine couche de métal isolante sur la face intérieure d’une des feuilles de verre, tandis que le vide entre les feuilles de verre est rempli avec un gaz rare. Cela le rend deux à trois fois plus isolant qu’un double vitrage ordinaire, et jusqu’à cinq fois plus qu’un simple vitrage. Le triple vitrage isole évidemment encore mieux. Mais attention : un triple vitrage n’a de sens que si vous isolez avec soin l’ensemble de l’enveloppe du bâtiment.

Lire aussi > 6 raisons d’opter pour des fenêtres qui s’ouvrent
Lire aussi > Portes et fenêtres : le choix des matériaux

Pas de triple vitrage dans une rénovation

Pour une nouvelle construction, vous pouvez placer la barre aussi haut que vous le souhaitez, chose impossible dans le cadre d’une rénovation. S’il n’est pas possible de post-isoler les murs extérieurs, le triple vitrage n’a strictement aucun sens. Et même si vous posez 11 centimètres de PIR ou 18 centimètres de laine minérale (soit une valeur U de 0,20 W/m2K pour vos murs), un double vitrage à haut rendement de 1,0 W/m2K est suffisant. Un tel vitrage suffit également si vous équipez vos fenêtres d’aérateurs pour amener l’air frais dans un système de ventilation de type C.

L’investissement dans du triple vitrage ne se justifie que si vous appliquez les normes d’une maison passive, en isolant par exemple les murs avec 15 centimètres de PIR ou 23 centimètres de laine minérale pour que leur valeur U atteigne 0,15 W/m2K. Attention : le triple vitrage est rarement envisageable si vous remplacez uniquement le vitrage, en conservant la menuiserie existante, car il s’avère généralement trop épais ou trop lourd pour être adapté aux châssis existants. Dans ce cas, le double vitrage à haut rendement est la seule option valable.

Il incombe à votre architecte ou à votre responsable PEB de déterminer le niveau d’isolation de vos fenêtres. Ils savent comment atteindre la performance énergétique souhaitée et s’assurent que tous les éléments structurels sont isolés de manière équilibrée. Ils examinent également l’aspect budgétaire : passer du double au triple vitrage implique un surcoût considérable que vous ne pourrez peut-être pas rentabiliser.

Le juste milieu pour éviter la surchauffe

Au moment de choisir votre vitrage, pensez à quelques caractéristiques qui pourraient s’avérer intéressantes. Si de nombreuses pièces sont orientées plein sud (mais aussi sud-ouest et ouest) un vitrage de contrôle solaire s’impose. Il s’agit d’un vitrage affichant un facteur solaire faible. Exprimé par la valeur g, le facteur solaire correspond au pourcentage de chaleur solaire qui traverse le vitrage. Exemple : une valeur g de 0,38 signifie que 38 % de la chaleur solaire passe au travers du vitrage. Deux choses doivent néanmoins retenir votre attention. D’une part, plus la valeur g est faible, moins il pénètre de lumière dans la maison ; d’autre part, en hiver, vous profiterez moins de la chaleur des rayons du soleil.

Le vitrage de contrôle solaire peut donc s’avérer intéressant pour éviter la surchauffe dans les maisons aux grandes surfaces vitrées, mais si vous avez la possibilité de poser des protections extérieures – screens, volets roulants, stores à lamelles… –, prenez d’abord le temps de déterminer la meilleure solution en concertation avec votre architecte ou votre responsable PEB.

Sachez enfin que le vitrage de contrôle solaire n’a aucun sens pour les fenêtres orientées au nord ou à l’est. Son seul effet est de réduire la quantité de lumière pénétrant dans la maison !

Texte Tom Mondelaers
Photo Velux

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation