Des vacances bon marché ? Osez l’échange de maisons !

Des vacances bon marché ? Osez l’échange de maisons !

Droit & finances

Ces dernières années, de plus en plus de particuliers « échangent » leur maison pour partir en vacances à petit prix. Mais qu’implique précisément cette formule ? Et peut-elle vous convenir ?

Dans le cadre d’un échange de maisons, vous recherchez, quelque part dans le monde, une personne désireuse d’échanger sa maison (ou son appartement) avec la vôtre pour une courte période. Cela signifie que, pendant cette période, vous séjournez dans le logement de cette personne, tandis que cette dernière s’installe chez vous. Gratuitement. Parfois, vous n’échangez pas seulement votre maison. Vous pouvez, par exemple, utiliser également la voiture de votre « partenaire d’échange » ou convenir que vous vous occuperez de ses animaux domestiques.

Ces dernières années, de plus en plus d’organisations se sont spécialisées dans cette formule de vacances, comme Homelink, TrocMaison, Intervac ou Home for Exchange. L’échange est gratuit, mais il faut payer des frais d’inscription.

Le principal avantage de la formule est de vous permettre de partir en vacances à petit prix. En effet, votre logement ne vous coûte pour ainsi dire rien. En outre, vous n’êtes pas obligé de trimballer dans votre valise une foule de choses que vous auriez dû normalement emporter, comme des essuies, des draps, etc., car vous en disposez à destination. Cela vous permet également de voyager d’une autre manière, de loger à des endroits auxquels vous n’auriez pas pensé, ou qui auraient été inabordables.

Autre avantage : votre maison n’est pas inoccupée pendant vos vacances. Elle est de la sorte protégée contre les effractions, fréquentes pendant les vacances. L’échange de maisons peut également constituer une solution si vous avez des animaux domestiques que vous ne voulez ou ne pouvez pas emmener avec vous en vacances.

D’un autre côté, vous faites entrer chez vous un total inconnu. Vous ignorez s’il va s’occuper correctement de votre maison et/ou de vos affaires. Vous craignez peut-être qu’il casse certains appareils, qu’il maltraite votre chien… Vous l’aurez compris, l’échange de maisons n’est pas une formule qui convient à tout le monde. À vous de voir si les avantages priment sur les éventuels inconvénients.

D’après une enquête, la plupart des utilisateurs de cette formule se déclarent toutefois très satisfaits. Les problèmes sont rares si on en croit les sites qui proposent ces échanges de maisons, probablement en raison des frais d’inscription dont il faut s’acquitter au préalable.

Si vous décidez de vous lancer dans un échange de maisons, contactez avant toute chose votre « partenaire d’échange » par mail, skype ou autre, avant de fixer définitivement vos vacances. Vous pourrez ainsi vous faire une première idée de votre interlocuteur. Si vous vous « plaisez » mutuellement, convenez ensuite d’accords clairs et précis : quels appareils et quelles affaires pourront être utilisés, quelles sont les tâches à effectuer dans la maison (entretien du jardin, de la piscine, etc.), dans quelle mesure les frais de consommation seront portés en compte, qui réglera les appels téléphoniques internationaux, etc. Sachez qu’il n’existe aucune législation spécifique concernant l’échange de maisons. Cela signifie que vous pouvez convenir d’autant d’accords que voulu quant à vos devoirs et droits respectifs.

Enfin, même si le logement est gratuit, vos frais de voyage ne le sont généralement pas. Si vous prenez l’avion pour arriver à destination, il est préférable de souscrire une assurance annulation. Un imprévu est toujours possible, et l’autre partie peut changer d’avis au dernier moment. Vous éviterez ainsi de devoir payer des frais de transport alors que votre séjour est tombé à l’eau…

Il n’existe aucune législation spécifique en la matière. Vous pouvez donc convenir d’autant d’accords que voulu avec l’autre partie quant à vos droits et devoirs respectifs.

Le principal avantage de la formule ? Pouvoir partir en vacances à moindre coût, sans avoir à payer de logement.

Texte Jan Roodhooft

Photo TrocMaison.com

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation