Des relations de bon voisinage pendant et après les travaux : mode d’emploi

Rénovation

Être entouré de bons voisins est une chose précieuse. Surtout si vous prévoyez de faire des travaux, car le bruit et la poussière risquent de causer quelques désagréments. Pourtant, il est tout à fait possible de garder l'ambiance au beau fixe grâce à ces quelques conseils.

Avant de commencer

“Établissez un état des lieux chez chacun de vos voisins. Cela vous évitera des discussions sans fin par la suite. S’il y a eu des altérations, cela vous permet d’établir objectivement des comparaisons” dit Esther Vandebergh de Vandebergh architecten. Du coup si vos voisins ont subitement une fissure dans leur mur, c’est probablement à cause de vos travaux. “Je conseille à ceux qui font des travaux de contracter une assurance “chantier” prévue à cet effet. Les dommages faits aux voisins sont aussi couverts. Cela va aussi rassurer les voisins : ils savent ainsi que même si les choses ne se passent pas comme prévu, tout rentrera dans l’ordre. En construisant dès le départ des bonnes bases, les voisins risquent moins de vous pourrir la vie” dit Vandebergh.

Communiquer

Une communication dite préventive est toujours une bonne idée. Des travaux vont souvent de pair avec du bruit. Cet un écueil qu’on peut difficilement contourner. On peut par contre éviter de nombreux conflits avec ses voisins en parlant avec ces derniers. En les prévenants que tel et tel jour il y aura des ouvriers. Surtout si ces derniers viennent tôt. Il est aussi important de respecter ses voisins en se tenant à ces accords. Par exemple si votre voisin travaille de nuit, vous pouvez commencer vos travaux un peu plus tard, de même si un des enfants à des examens. Bien sûr, il n’est pas possible de tenir compte de tout, mais en communiquant chacun peut anticiper et éviter toute crispation inutile.

Contreplaquer le mur mitoyen

Il existe différents types de pollution sonore. L’un d’entre eux est le bruit dit de contact, comme le tac-tac des talons. “Celui-ci ne peut être évité que d’une seule manière: en doublant le mur mitoyen “, explique l’architecte. Si c’est un mur de pierre plein, il porte les sols des deux maisons. Les vibrations sonores sont donc transmises d’un voisin à l’autre. “La solution consiste à placer une isolation acoustique contre la paroi commune actuelle avant de placer une seconde paroi en parallèle en vous assurant qu’elle aille jusqu’aux fondations de la maison. En installant votre sol à partir du deuxième mur, vous évitez toute transmission de ces sons de contact d’une maison à une autre”, explique Vandebergh. Dans les nouveaux appartements, une telle duplication de mur est standard.

Répartition des pièces

Vous vivez dans un bâtiment semi-ouvert? Vous pouvez déjà anticiper en redistribuant les espaces de telle façon qu’on est moins en contact direct avec les voisins. Par exemple ne placez pas votre chambre à côté du salon des voisins, mais plutôt de l’autre côté, celui le plus isolé. Bien entendu si vous habitez dans une maison mitoyenne, il est plus difficile d’en tenir compte.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation